Des nouvelles d’hiver — La lettre n°14 17/12/2013 – Publié dans : La lettre d'info – Mots-clé : , ,

[button link= »http://publie.net/wp-content/uploads/2013/04/lettre-14.pdf » round= »yes » size= »normal » color= »blue » flat= »no » ]Télécharger la newsletter en PDF[/button] [button link= »http://us7.campaign-archive1.com/?u=8125f344922d9f3b87f25c67b&id=289f983e2a&e= » round= »yes » size= »normal » color= »blue » flat= »no » ]Accéder à la version light en HTML[/button] [divider style= »dotted » height= »40px » ]

En janvier 2008, le 5 exactement, François Bon lançait un appel fondateur. Je revenais de Thaïlande, mon second chez moi, des textes plein mes bagages et un travail de laborantin web que j’ai toujours voulu sous-marin lorsque je découvris ce post sur TiersLivre.

Un continent quasi vierge se profilait. Découvrant tout juste l’iPhone et curieux d’expérimenter toute forme de lecture — et de publication —, me suis empressé de faire ramener des U.S le premier Kindle et son prix stratosphérique de 399 $. L’appareil n’était pas très pratique, le format permettait peu, mais au-delà, un frémissement se faisait sentir.

Kindle en main, c’était à mon tour de trépigner à la vue de ce que François et quelques autres préparaient. Et grand bonheur de voir apparaître des noms comme François Rannou, Michel Volkovitch, Michel Brosseau et tant de ces autres qui, six ans plus tard, sont encore avec nous, un premier cercle sans qui nous ne serions pas là. Voir cette idée s’organiser, monter en puissance, avec toujours cette volonté de proposer autre chose. Et depuis ce jour d’août 2010 et la piste de l’aéroport ouessantin, participer à faire éclore cet espace de création et d’expérimentation où le noyau contemporain pourrait s’épanouir.

En janvier prochain, nous entamerons notre sixième année d’existence. Amis lecteurs, auteurs et professionnels du secteur, une chose est certaine, ces six années n’auront pas été de tout repos ! Un contexte législatif et fiscal mouvant — quoi de plus normal, nous parlons d’une époque où l’édition électronique ne permettait ni dépôt légal ni ajout d’ISBN —, l’arrivée d’acteurs puissants, des éditeurs frileux, la bataille autour des DRM (en passe d’être gagnée) et la question du prix sur fond de désaffection des libraires ; nous marchons à travers une jungle qui se densifie au fur et à mesure qu’elle se structure.
Nous aussi, nous nous sommes organisés. De diffuseur de littérature contemporaine, le catalogue s’est enrichi de collections, de formats permettant l’interopérabilité. Le PDF, format maître à notre création, finit par être abandonné au profit de l’EPUB et du MOBI, haussant qualitativement le processus de fabrication/création des fichiers. Une recherche de qualité qui tend à présent à reconquérir le terrain web — et François à nouveau d’innover avec nerval.fr, et prochainement publie.net, avec l’évolution de la formule de l’incontournable revue D’ici Là, —, mais pas seulement. Les abonnements, l’accès au catalogue depuis des établissements culturels toujours plus nombreux, votre propre travail de médiation d’auteur, la constitution d’un catalogue papier issu de notre partenariat avec Hachette : Publie.net est plus que jamais en mouvement.

Protéiforme & voies plurielles, telle est notre ADN !

Cette vocation et cette capacité à innover sont un devoir, nous vous les devons. Alors que François Bon passe les rênes, le moment est aussi venu de remettre à plat ce qui doit l’être. Nous étions le petit Poucet, peu préparé structurellement à encaisser enjeux éditoriaux et besoins qualitatifs. Nul regret, chacun au sein de l’équipe et des bénévoles a de tout temps donné le maximum, à la confiance, partage et fraternité. En ressortent un collectif fort et une passion intacte.
À présent, nous évoluons.
Derrida disait qu’une limite ne se touche pas.
Ainsi est notre évolution.
Nous sommes web.
Nous sommes numériques.
Nous sommes print.
Pas l’un ou l’autre, mais passant de l’un à l’autre, au gré de l’invention et envie du moment, de sa pertinence éditoriale.
Nous, c’est avant tout vous.
Vous, auteurs, que l’on souhaite intégrer plus en profondeur dans notre quotidien.
Vous, lecteurs, car chaque action, publication, promotion et acte éditorial est un pas en votre direction ; et de partager ensemble notre passion, nos inventions.
Vous tous, qui œuvrez chaque jour dans l’arrière-cuisine.
C’est toi, qui lis ce texte et qui chaque jour, dans le métro, au café, partage ton goût pour cette littérature exigeante, la rend accessible et rompt le conservatisme.
Ce nous n’est pas qu’un entre-nous.
Ce nouveau publie.net, ce qui le compose, je vais m’employer à le crier, le hurler si besoin. Cette invention se partage, au quotidien. À nous de vous fournir les meilleurs outils possibles, de travailler à une exigence éditoriale prenant le meilleur du contemporain, de continuer à soutenir la création et nos auteurs dans leurs travaux, leur réflexion et au-delà, ce formidable laboratoire à ciel ouvert que tous, nous composons.

Depuis plusieurs semaines, nous communiquons autour de cette nouvelle structure qui ouvrira ses portes quasiment au sixième anniversaire de cet appel de François Bon.
Aucune coupure dans les services, tout fonctionne et chacun d’entre vous pourra profiter d’un Noël riche en lectures de qualité, ou en profitera pour s’abonner — ou offrir un abonnement !

C’est en coulisse que cela s’active. 2014 est riche de challenges et d’objectifs ambitieux dont je ne citerais qu’une partie.
1. accélérer la mise à jour du catalogue, qui implique une reprise des fichiers, mais aussi parfois un enrichissement de l’ouvrage, le meilleur moyen de redécouvrir des textes d’importance ;
2. poursuivre une politique éditoriale de qualité, grâce aux directeurs de collection et à toute l’équipe ;
3. renforcer le dialogue avec nos auteurs, nous ne serons efficaces que collectivement ;
4. doter publie.net d’une présence inventive, n’occulter personne ;
5. augmenter notre présence en librairie ;
6. accentuer notre présence et dialogue auprès des établissements culturels, un chantier prioritaire ;
7. valoriser ce savoir-faire créatif dans l’édition numérique, incluant labellisations et certifications lorsque cela sera possible ;
8. donner une réelle impulsion en traduction et extraduction.

Nul besoin d’en lister plus, seuls nos actes donneront sens à ces démarches.

Chers amis, de conclure en renouvelant notre engagement, l’équipe et moi-même, de porter cette littérature avec exigence et conviction. Nous devons composer avec un tissu économique délicat et des lectures allant plus volontiers flirter avec de la romance et le dernier Albin Michel à 17 € qu’en direction du contemporain. Qu’importe.
Il existe d’autres leviers, d’autres options pour garantir une édition de qualité et vous faire à tous partager nos découvertes.

Chers tous, je vous souhaite à chacun d’excellentes fêtes de fin d’année.
Je ne dis pas que cela sera facile, mais nous sommes là, nous demeurons et nous fonçons, avec responsabilité et envie.
L’optimisme ne résout pas tout, mais il aide à avancer.
Alors, avançons !
Rendez-vous en 2014, et je peux vous assurer que vous ne serez pas déçus.

Joyeux Noël,
Gwen Catalá & toute l’équipe