Quelque chose que je rends à la terre | Sébastien Ménard

, ,

Prix numérique 5.99€
Prix papier 15.00€

Effacer

En cas d'achat du livre papier, le livre numérique est téléchargeable sans frais supplémentaire.
Tous nos fichiers numériques sont sans DRM.

Télécharger un extrait
Télécharger un extrait EPUB Télécharger un extrait MOBI Télécharger un extrait PDF Lire l'extrait en ligne
Id. du produit: 28755 Catégories : , ,

« Ces pages sont aux errants — aux cailloux — aux poussières et à l’humus. Elles sont à la pourriture ligneuse, aux lichens, lichens — aux rongeurs. Ces pages sont aux noms des bois — à ceux des forêts tout autant qu’aux innommés. Ces pages sont aux bruyères — aux fougères — aux tourbes et aux lombrics. Elles sont aux terriers. Elles sont à l’irrégularité. À l’imprévu. Au perpétuel. À l’enfoui — au très très enfoui. »

Et je m’obstine, m’acharne, ahane — continue. Voici un rassemblement. C’est trempé, truffé, couturé, de recopillages — travail à façon de reconnaître quelques dettes et les « grands alliés substantiels ». J’ai cherché les traces, les poussières, les surgissements et les refuges. Mais la poésie hein. Elle sait, elle. C’était du gros de matière laissée à lentement macérer, parfois brassée — à manière de fabrication de terre — quoi fut ensuite distillé à l’issue de plus d’une année d’attente — et donc, cher lecteur, courage, vivons, répétons, portons nos amis dans la nuit, dans la brume.

Sébastien Ménard

Poids 158.301 g
Dimensions 13.3 × 20.3 cm
Auteur

Sébastien Ménard

Éditeur

éditions publie.net

ISBN numérique

978-2-37177-251-9

ISBN papier

978-2-37177-610-4

Nombre de pages

144

Date de parution 10/02/2021

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Quelque chose que je rends à la terre | Sébastien Ménard”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sébastien Ménard a cherché et cherche encore l’ours et l’impermanence, le refuge et la trace, le lieu et le territoire, ainsi qu’une forme de tendresse à l’égard du vivant et du vaste monde, de l’ordinaire, de l’infime.
Écrit sur diafragm.net. Publie à La Marge, Possibles, et Publie.net. Lectures-performances en solo ou avec Antoine Leroy (oud/guitare).

Du même auteur
Oùrs (avec Marie-Andrée Gill, Mahigan Lepage et Laure Morali), Possibles
Temps 0, La Marge
Notre désir de tendresse est infini, Publie.net Notre Est lointain, Publie.net
Soleil gasoil, Publie.net