Quelque chose que je rends à la terre : du paisible au cosmique (L'Espadon) 27 mai 2021 – Publié dans : La revue de presse

Merci à L'Espadon pour cette belle chronique autour de Quelque chose que je rends à la terre, que vous pouvez retrouver ici-même. — Je découvre cette poésie au sol, sans écologisme béat, les deux pieds dans la terre ou dans les cales pour trouver le bon braquet, le bon rythme, le juste souffle. Ce n'est pas un horrible hymne de nos campagnes mais la conscience d'une présence, qui tente de reprendre le contrôle dans le…

Continuer la lecture

[REVUE DE PRESSE] Les présents : une géo-rêverie de la mémoire (Litteralutte) 4 mai 2021 – Publié dans : La revue de presse

Merci à Ahmed Slama pour cette belle chronique à retrouver ici-même.— Une géo-rêverie de la mémoire Jeu subtil d’écriture, jeu de piste scriptural, ce qui marque dans Les présents d’Antonin Crenn c’est avant tout cette attention particulière à l’espace, aux espaces – urbains comme ruraux – et leur agencement. Du XIIème arrondissement de Paris au Finistère en passant par les Yvelines, ça défile. La version Audio de l’article : ́ - - ́-̂ ́ Antonin…

Continuer la lecture

[REVUE DE PRESSE] L'enfant poisson-chat : un roi pêcheur (Tristan Felix, Poezibao) 26 avril 2021 – Publié dans : La revue de presse

Merci à Tristan Felix pour cette chronique que vous pouvez retrouver sur Poezibao. — Un roi Pêcheur Bonne pêche ! me dis-je, à l’issue de la lecture de cette suite poétique, en vers non rimés, rassemblés en strophes inégales - lecture fluide, émouvante, qui fait mouche et revigore, en plein mois de novembre, comme un bain de rivière, même si, remontant le courant de son enfance, le narrateur-poète ne fait pas émerger que des souvenirs joyeux…

Continuer la lecture

[REVUE DE PRESSE] L'enfant poisson-chat : l'importance des petits riens, une leçon de vie (Evelyne Leraut) – Publié dans : La revue de presse

Merci à Evelyne Leraut pour cette chronique à retrouver ici-même. — Apprendre à pêcher / Avant d'apprendre à lire. » Au fil du temps qui passe subrepticement, résistent les images pavloviennes, douces, la campagne en diapason. L'eau cruciale se loge abondante et affamée : de ce poisson-chat.Le summum fédérateur et éducatif, piédestal d'une littérature vivifiante.Le charme opère une fusion vertigineuse avec Christophe Esnault dont l'enfance était, dès les prémices, initiatique. La pêche, l'acte émancipateur, la…

Continuer la lecture

[REVUE DE PRESSE] L'enfant poisson-chat : un river movie (Jean-Paul Gavard-Perret, Le Littéraire) – Publié dans : La revue de presse

Merci à Jean-Paul Gavard-Perret pour cette chronique que vous pouvez retrouver ici-même. River-movie Chris­tophe Esnault pour­suit ses diva­ga­tions far­cesques où il ne noie jamais le pois­son. Sauf lorsque des truites sont fré­tillantes et pos­sèdent — entre autres — des oreilles sous leurs che­veux fous. II les pré­fère d’ailleurs dans sa bai­gnoire plu­tôt que dans les trous d’eau d’où il retire, parmi d’autres espèces,  de jeunes silures. S’ins­crivent au fil des poèmes et de l’eau un…

Continuer la lecture

[REVUE DE PRESSE] L'enfant poisson-chat : récit initiatique, légère mélancolie et sens de la dérision (Étienne Ruhaud, Diérèse) – Publié dans : La revue de presse

Merci à Étienne Ruhaud pour cette note de lecture parue dans « Diérèse » 80, hiver-printemps 2021, à retrouver ici-même. — D’Ernest Hemingway à Pierre Bergounioux, nombre d’écrivains ont écrit sur la pêche. Co-parolier du groupe « Le manque », acteur occasionnel, auteur de plusieurs recueils, le Chartrain Christophe Esnault parle de son jeune âge au prisme du passe-temps, racontant avec justesse ses parties de canne à travers une série de vers libres, merveilleusement lisibles, limpides comme…

Continuer la lecture

[REVUE DE PRESSE] Quelque chose que je rends à la terre : Le poète e(s)t le cultivateur (Le Coquelicot) – Publié dans : La revue de presse

Le poète e(s)t le cultivateur, Une critique de Quelque chose que je rends à la terre de Sébastien Ménard (2021) merci à Camille Sova pour cette chronique que vous pouvez retrouver ici-même — Le livre d’abord. L’objet. Il est doux – doux comme du caoutchouc à la soie. Il est fin aussi. 129 pages seulement, dont deux pages noires qui partagent l’ouvrage et énoncent avec qui ces lignes sont écrites : auteurs et autrices d’abord,…

Continuer la lecture

[REVUE DE PRESSE] L'enfant-poisson : retrouver le goût de l'enfance (L'Espadon) – Publié dans : La revue de presse

Merci pour cette belle chronique à retrouver sur le site de L'Espadon. — Je ne connais rien à la pêche mais ça ne m'a pas empêché d'aimer la poésie de Christophe Esnault. D'abord pour son flow de mots et ses flots de jeux de mots en son, ou tout simplement ces morceaux d'enfance bercés par la joie du souvenir qui est avant tout une façon de ressentir une émotion au bord de l'eau, auprès des…

Continuer la lecture

[REVUE DE PRESSE] Voyage sous les flots : entre le feu des volcans des Açores et les glaces du pôle Sud – Publié dans : La revue de presse

Merci à Bifrost et à Erwann Perchoc pour leur chronique des Voyages sous les flots dans le numéro 98 de la revue. Tout le monde aujourd’hui connaît le Nautilus, le fabuleux sous-marin du capitaine Nemo… mais qui se souvient encore de son immédiat prédécesseur, l’Éclair ? Personne ou presque. Imaginé par Jules-Aristide-Roger Rengade, alias Aristide Roger, cet Éclair est l’un des premiers submersibles de fiction. Raisons pour lesquelles on n’est guère surpris de voir Philippe Éthuin…

Continuer la lecture

[REVUE DE PRESSE] J'ai été Robert Smith : « je suis de ce monde-là et c’est le mien à tout jamais » – Publié dans : La revue de presse

Merci à la Viduité pour cette chronique que vous pouvez retrouver ici-même. — Des souvenirs d’adoration, la jeunesse qui revient dans une identification clownesque à l’idole. Avec une belle distanciation à lui-même, en de longues phrases musicales et ironiques, Daniel Bourrion nous fait revivre cet événement, son impossible nostalgie mais surtout ressuscite l’exaltation, les moments de découvertes, l’émotion de la musique sans avoir en parler. J’ai été Robert Smith et ses belles bonus tracks, La…

Continuer la lecture