Continuer à lire…

L'Empire savant est dans Bifrost ! (par Éric Jentile) 06/11/2019 – Publié dans : La revue de presse

Merci beaucoup à Éric Jentile d'avoir écrit cette très belle chronique, parue dans le dernier Bifrost number 96, à retrouver parmi d'autres superbes livres ici-même. — L'Empire savant Pierre-Marie Desmarest – Publie.net, coll. « ArchéoSF » – mai 2019 (roman incomplet inédit présenté par Vincent Haegele - 208 pp. semi-poche, 18 euros) L’Empire savant est un joli petit fascicule à l’histoire étonnante qui commence comme un scénario de L’Appel de Cthulhu. En 2013, Vincent Haegele prend ses fonctions de…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

[REVUE DE PRESSE] L'Âme du miroir : le fléau de la peste 14/09/2019 – Publié dans : La revue de presse

Merci à Emeline Dardoff pour sa chronique à retrouver ici. « La généalogie du malheur. » Si avoir une propension pour le progrès éloigne de la nature et produit des maux propres à l’homme dixit Jean-Jacques Rousseau, il semble que la proximité avec la nature et ses éléments pourvoit également des problèmes préoccupants. En effet, il est des époques et des peuples où l’environnement naturel sert de prisme par lequel on spécule sur l’existence et les phénomènes invisibles, au…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

[REVUE DE PRESSE] « L’Empire savant », une civilisation africaine ultra avancée imaginée au début du XIXe siècle, sur Usbek & Rica – Publié dans : La revue de presse

Merci à Vincent Lucchese pour son article, à retrouver ici. Un conte philosophique écrit dans les années 1820 par Pierre-Marie Desmarest, personnage révolutionnaire puis membre de la police napoléonienne, qui raconte la découverte par un explorateur d’une civilisation bien plus avancée que l’Occident, au cœur de l’Afrique, vient d’être publié pour la première fois. Un récit inabouti mais précurseur de la science-fiction. Ça ne pouvait qu’intéresser Usbek & Rica. « Le flambeau des Lumières antiques qui éclaira l’Orient et…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

[REVUE DE PRESSE] Pliez les cartes de sorte que se touchent l’Afrique du Sud et la Norvège – Publié dans : La revue de presse

Merci à Guillaume Lecaplain d'avoir mis en lumière Alger céleste, sur Libération. Katia Bouchoueva est polyglotte : elle parle à la fois le révolutionnaire belge de Jean-Pierre Verheggen et le lyrisme algérien de Jean Sénac. Grenobloise née à Moscou en 1982, elle chante Alger dans son dernier livre et plaide pour un joyeux rétrécissement de la géographie mondiale. «Pliez les cartes / pliez les cartes / de sorte que se touchent / l’Afrique du Sud et la Norvège.»  Dans Alger céleste,…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

[REVUE DE PRESSE] Le Tournant numérique de l’Esthétique : une invitation à la réflexion 24/06/2019 – Publié dans : La revue de presse

Merci à La Viduité pour cette lecture que vous pouvez retrouver ici-même ! Notre rapport à la beauté, à sa création et à sa reproduction, a été modifié par le numérique. Dans un bref essai limpide Nicolas Thély interroge, avec de multiples exemples, les conditions et la portée de ce tournant numérique. Il se dégage du Tournant numérique de l’Esthétique un curieux déphasage, une impression de plongée dans une archéologie des réseaux mais surtout une claire…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

[REVUE DE PRESSE] L'épaisseur du trait : sur tous les plans, une franche réussite – Publié dans : La revue de presse

Merci à Thomas Terraqué pour sa lecture de L'épaisseur du trait, une chronique à retrouver ici. Il est des livres où on sent la petite musique dès les premières lignes, et on sait qu’elle demeurera jusqu’après le point final pour s’imposer. L’Épaisseur du trait est de ceux-là, et il n’y en a sans doute pas eu beaucoup des comme ça à avoir paru cette année. On salue donc l’évènement. C’est l’histoire d’un rapport contrarié au réel, ou…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

[REVUE DE PRESSE] Nouvelles de la ferraille et du vent lues par La Viduité 03/06/2019 – Publié dans : La revue de presse

Une chronique à retrouver ici, merci La Viduité ! Le couloir rhodanien, vent et rêves. En dix-sept nouvelles Hédi Cherchour impose la beauté sauvage des destins brisés de ceux qu’il serait trop facile de considérer comme des laissés pour compte. L’acuité ciselée d’une prose à la simplicité cassante, aux surgissements inattendus d’impressions et de sensualité brutes, de poésie même, fait de ces Nouvelles de la ferraille et du vent une expérience d’un regard politique, empathique, sur la…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

[REVUE DE PRESSE] Facultés de Michaux : une restitution respectueuse et fidèle de la magie traversant le travail d’Henri Michaux 02/06/2019 – Publié dans : La revue de presse

Merci à Emeline Dardoff pour sa lecture des Facultés de Michaux de Pascal Gibourg. Sa chronique est à retrouver sur son site, ici. Que mon œil et ma main soient d’accord, et restent jusqu’au bout à l’affût de ce qu’offre le monde. De ses exaltations de furie à ses transports de félicité, l’artiste Henri Michaux s’avérait de l’ordre de l’excès. Il était également enclin à l’action dans tous ses états ; les productions picturales protéiformes, par…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

[REVUE DE PRESSE] Village : un kaléidoscope de sensations (par Ahmed Slama) 22/05/2019 – Publié dans : La revue de presse

Merci beaucoup à Ahmed Slama pour sa lecture à retrouver ici-même. C’est un réseau singulier qui se tisse dans et par l’écriture de Joachim Séné ; ce village (à retrouver du côté de publie.net) dont les contours se découvrent, se livrent, parcelle par parcelle, village à la fois au cœur du livre, mais également « pré » texte au foisonnement d’ images et de sons ; « il n’y a que le silence venteux des champs autour de toi et…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

[REVUE DE PRESSE] Mais qui lira le dernier poème ?, paysage traversé (par Rémy Soual) 09/05/2019 – Publié dans : La revue de presse

Merci à Rémy Soual pour cette lecture à retrouver sur son blog, La rive des mots. — Mais qui lira le dernier poème ? d'Éric Dubois forme la « Radiographie », pour reprendre un titre clé d'une autre partie de son recueil, d'un être en mouvement, semant au fil de ses errances, ses impressions et ses aspirations, diffusant une parole qui réhabilite ses sensations et ses émotions éprouvées pendant une marche qui scande la rythmique dépouillée de sa poésie,…

Continuer la lecture