Continuer à lire…

[REVUE DE PRESSE] Sabine Huynh lit Ali et Ramazan, de Perihan Mağden

Un article à retrouver ici. Merci Sabine ! — Basé sur des faits réels que Perihan Mağden, écrivain, poète et journaliste istambouliote, a découverts dans un journal, le récit poignant de la vie d’Ali et Ramazan nous plonge dans une Istanbul broyeuse de vie. Ali ile Ramazan (titre en turc du roman publié en 2010) de Perihan Mağden, prête sa voix aux jeunes amis éponymes d’orphelinat puis amants, atrocement malmenés par le destin et la société…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

[REVUE DE PRESSE] Sabine Huynh lit Monsieur M, d'Anh Mat

Merci à Sabine pour sa lecture, article à retrouver ici. — À l’origine de ce livre qu’on pourrait qualifier d’histoire sur la folie du monde et des hommes, un meurtre, tout comme l’indique son incipit : « Parce qu’une histoire, chaque histoire, commence toujours dans le meurtre d’une autre ». Un double meurtre en fait, puisqu’un homme qu’on a cru avoir brisé, tué et jeté mort à la mer n'expire qu’au terme d’une atroce noyade,…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

[REVUE DE PRESSE] Cendres, de Didier Bazy, lu par Sabine Huynh

Retrouvez l'article originel sur http://www.sabinehuynh.com/id55.html. Merci à Sabine ! — Dans sa postface à Cendres, de Didier Bazy, Michel Host demande : « Qui sommes-nous ? De quoi sommes-nous capables encore qui excède notre capacité à nier l’humain dans tout autre que nous, mais en nous aussi ? », et l’on comprend soudain l’importance de ce poème (d'où l'importance des postfaces), qu’on a d’abord lu trop vite, en frissonnant, refusant qu’il nous traverse, que sa couleur…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

[REVUE DE PRESSE] Sabine Huynh lit MacGuffin d'Anne-Sophie Barreau

Merci à Sabine Huynh pour sa chronique de MacGuffin, d'Anne-Sophie Barreau, chronique que vous pouvez lire sur son site ici-même. MacGuffin, Anne-Sophie Barreau (éditions publie.net, 2014) La perte d’un iPhone à San Francisco (qui « ne pouvait être nulle part ailleurs » que là où l’on croyait l’avoir oublié, et pourtant, il n’y était pas) est le « MacGuffin » ou prétexte à un voyage dans le temps à travers les photos que l’appareil a prises et dont la…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

Vers l’Ouest, de Mahigan Lepage, lu par Sabine Huynh

Merci à Sabine Huynh pour cette lecture que vous pouvez également retrouver sur son site. La collection Décentrements va bénéficier en 2014 d’une remise à jour complète de ses titres. À quelques jours de sa rentrée au collège, un jeune de dix-sept ans décide de partir, par dégoût, par dépit, par ennui ; de quitter Rimouski, en direction de l'Ouest canadien. Ce texte de Mahigan Lepage m’avait attirée car j’avais eu l’occasion d’explorer un peu sa…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

Sabine Huynh sur Radio Kol Israel

Sabine Huynh était sur Radio Kol Israel ce 27 juillet dernier, interviewée par Jacqueline Behar, pour y parler (entre autres) de la récente parution d'En taxi dans Jérusalem. Elle y parle de l'importance des réseaux sociaux, de la place de l'écriture dans sa vie, de son identité, des dialogues parfois cocasses et absurdes avec les chauffeurs de taxi de son dernier livre, du processus de la fabrication du livre... [et bien d'autres choses encore !]…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

Let's take a ride (à Jérusalem)

Absurde, lassant, généreux, concupiscent ou juste curieux : les chauffeurs de taxi, à Jérusalem, sont tous différents mais ici reliés par une passagère. Cette passagère discrète, Sabine Huynh, ne se retient pourtant pas de noter les mots échangés avec ces conducteurs protéiformes, ces humains dont la seconde maison est une auto. En parallèle des mots, des photos qui viennent ponctuer ces brefs voyages, qui peignent un portrait fragmenté de Jérusalem, capturées par Anne Collongues. En taxi…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

Sabine Huynh lit Christophe Grossi

Merci Sabine Huynh pour cette Note de lecture que nous retranscrivons sur ce blog. Lecteurs, n'hésitez pas à découvrir le site de Sabine ainsi que ses livres... Va-t’en va-t’en c’est mieux pour tout le monde de Christophe Grossi (Publie.net, 2011) est un livre douloureux dont le fil se déroule comme la bobine d'un road-movie, un récit raconté par une voix hantée et qui hante, et qu’on aimerait pouvoir écouter pendant qu’on conduit. On y suit un…

Continuer la lecture