cqf-small

Ce qu’il faut | Corinne Lovera Vitali , ,

Prix papier 17,00

1 en stock

Prix numérique 4,99€

Acheter en ligne

Corinne Lovera Vitali a composé ce livre sur près de vingt ans. Il semble pourtant avoir été écrit comme il se lit, dans une forme d’urgence. Pas celle de la précipitation mais celle de la nécessité intérieure, sous le flux tendu du va-et-vient dans le temps devenu “suspendu” le long de dix-neuf chapitres d’une écriture fluide comme la vie.

Comme une photographie, ce livre nous saisit. Il nous dit ce qui a lieu et que peut-être nous ignorons, la disparition de sa famille, la mort de son enfant, une vie commune que l’auteur est “la seule à prolonger”. Mais il exhume surtout tout ce qui nous relie, et nous relie aussi à ceux qui ne sont plus. Il nous accompagne là où certains livres, rares, peuvent nous obliger à nous enfoncer. Il nous fait rencontrer des êtres, qu’ils soient vivants ou morts, nous donnant ainsi l’occasion unique d’éprouver l’épaisseur du temps et la volupté de l’instant, l’éternel dans l’éphémère.

Ce qu’il faut pourrait être une tombe, c’est un souffle.

*      *
*

Au cours des années la voix et le son faits maison ont pris une place importante dans le travail d’écriture de CLV. Les bonus sonores que nous vous proposerons d’écouter ici ont été enregistrés spécialement pour la version numérique de ce livre : six courtes lectures improvisées directement depuis l’écran à partir de ce que clv appelle les nombreux “textes parents” de Ce qu’il faut. Dans l’épaisseur de ce qui s’écrit durant des années avant de devenir un livre, ces lectures éclairent spécialement, et chacune selon un angle différent, le texte et sa genèse. Non pas des extraits tirés du livre et lus à voix haute, ces séquences racines et satellites, marquées par le rythme et les trébuchements propres à la lecture vivante, introduisent véritablement ce livre, elles l’accompagnent, elles lui font écho, elles le bonifient au sens propre.

*      *
*

Ce qu’il faut c’est une photographie mortellement précise
Ce qu’il faut c’est une cave de lumière
Ce qu’il faut c’est le fauteuil du père dans l’atelier
Ce qu’il faut c’est une petite brune aux yeux de tueuse
Ce qu’il faut c’est caresser un crâne brûlant sous des cheveux de nouveau-né
Ce qu’il faut c’est dire son amour aux morts comme aux vivants
Ce qu’il faut c’est un boomerang pas un punching-ball
Ce qu’il faut c’est continuer de ne tuer personne
Ce qu’il faut c’est l’image impossible du corps impossible d’un fils
Ce qu’il faut c’est un pli au coin des yeux de Mel
Ce qu’il faut c’est Richard Carson Harvey Marlon Louise Jamaica David
Ce qu’il faut c’est Dona Emilia qui se tient toute raide devant le portail rouge
Ce qu’il faut c’est Gina qui éclate de rire derrière ses verres épais
Ce qu’il faut c’est la voix d’Amy qui chante en boucle
Ce qu’il faut c’est le miel que fabriquent les femmes
Ce qu’il faut c’est aux solstices écartelés
Ce qu’il faut c’est la fenêtre grande ouverte
Ce qu’il faut c’est la torche de l’Etna
Ce qu’il faut c’est sans cesse
Ce qu’il faut c’est écrire la réanimation dans la disparition
Ce qu’il faut c’est toute chose fragile ou morte restée collée à la rétine
Ce qu’il faut c’est le temps suspendu
Ce qu’il faut c’est le chagrin des sans-dieu
Ce qu’il faut c’est la couche de neige tombée cette nuit sur le Vercors
Ce qu’il faut c’est les voitures de ceux qui rentrent chez eux
Ce qu’il faut c’est une zone d’encre et de goudron
Ce qu’il faut c’est une équation impossible à résoudre
Ce qu’il faut on ne sait pas ce que c’est
Ce qu’il faut on ne peut pas même s’en expliquer
Ce qu’il faut c’est faire ce qu’il faut

Poids 200 g
Dimensions 20.3 x 13.3 cm
Auteur

Corinne Lovera Vitali

Éditeur

publie.net

ISBN numérique

978-2-37177-157-4

ISBN papier

978-2-37177-465-0

Nombre de pages

184

Date de parution 19/10/2016

Corinne Lovera Vitali publie depuis 1999, des romans, monologues, albums et livres brefs, ainsi que de nombreux textes et sons en revues papier et en ligne. Son écriture chemine librement entre littérature générale et jeunesse, mais sa voix singulière dépasse tous les genres et les classifications. On peut retrouver sur son site tout ou presque de son travail passé et présent.

bibliographie (sélection)

des livres
ta sœure l’océan mon frèr texte court – éditions Littérature mineure – janvier 2017
Ce qu’il faut chapitres, livre papier + epub avec bonus sonores – publie.net – octobre 2016
78 moins 39Louise Bottu – 2016
ApnéeContre-mur – 2015
Absence des cowboysdessins Stéphane Korvin – Ripopée – 2015 (épuisé)
Scruteavec CD – éditionsprécipitées & NON – 2011
Tout ce que je veuxéditionsprécipitées – 2006 – réédition avec CD – 2011
Kiddessins Loren Capelli – Rouergue – 2010
Pirate des Garages-VidesThierry Magnier – 2009
Animalamourdessins Mathis – Th. Magnier – 2009 (épuisé)
C’est Giorgiodessins Loren Capelli – Rouergue – 2008
La Taille des hommesComp’Act-l’Act Mem – 2006 (épuisé)
Le Bravoavec Philippe Favier – Th. Magnier – 2006
Lise.Th. Magnier – 2005 (épuisé)
Nouvelle Vie Gallimard – 2004
NittiGallimard – 2002
des textes
Sans titredans Aka n°4 – 2014
De tout hommedans Dissonances n°26 – 2014
Couacaissepour la compagnie Éclats – 2012
Move ! catalogue de l’exposition Loren Capelli – Musée de l’Image – Épinal – 2011
À perpettedessin Anne Herbauts – dans Calendrier de l’instant magique – La Charte – 2010
Monde – dans Cent mots pour les bébés d’aujourd’hui – Érès – 2009
Please Read This Seedavec Loren Capelli – NON – 2008
Rubans d’amour avec Claire Colin-Collin – NON – 2006 (épuisé)
Lone – dans L’Atelier contemporain n° 5 – 2002
I – dans Le Nouveau Recueil n° 56 – Champ-Vallon – 2000
en ligne

rmclvl’apparadis – remue net une revue – 2015
R&NMonsieur Rabbitre ma vieau touthaseBut For Now You Can Exit – Libr-critique – 2014-2016
autoego – tapin² – 2014
mini moiTop Ten First Home Problemssont les seuls – tiers livre la revue – 2014
Take Your Time Slowly But Quickly – Les cahiers de Benjy – 2013
trive – publie net revue d’ici-là n°11 – 2015
pute et autres lectures – sur Radio Grenouille – 2011

sons – soundcloud clv
respondants – invités chez clv

Soyez le premier à commenter “Ce qu’il faut | Corinne Lovera Vitali”