Continuer à lire…

[NOUVEAUTÉ] Aujourd'hui Eurydice, Claire Dutrait

Eurydice et Orphée, c'est maintenant, c'est-à-dire aujourd'hui. Dans ce premier roman que leur consacre Claire Dutrait, du collectif Urbain trop urbain, intitulé Aujourd'hui Eurydice, le récit découle autant de la matière mythologique que de l'opéra de Monteverdi qui résonne à chaque page. L'histoire est connue : Orphée part en quête d'Eurydice au-delà de la mort pour tenter de la ramener vers la vie. Mais ici, le mythe prend la tournure d'une fable écologique, et Orphée traversera des enfers…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

Entretien avec Julien Boutonnier pour la revue Mange Monde (2/3)

Pour son numéro 12 de juillet dernier, la revue Mange monde, par l'intermédiaire de Julien Boutonnier, nous a convié à un entretien au long cours afin de retracer quasiment dix ans d'histoire publie.net et d'évoquer ensemble les défis à venir. Il en découle une discussion très riche, menée à plusieurs voix, dont nous sommes heureux de mettre en ligne la version longue intégrale ici-même. Compte tenu de la richesse de cet échange, nous la publions ici en…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

[NOUVEAUTÉS] Poreuse & Une épidémie

Lisez, c'est la rentrée ! Et cette rentrée nous sommes très heureux de la passer en compagnie de Juliette Mézenc et Fabien Clouette. Ce sont deux livres d'une grande sensibilité que nous proposons aujourd'hui en papier. Juliette Mézenc, nous avons suivi avec bonheur son parcours aux éditions de l'Attente après Sujets sensibles  que nous avions fait paraître en 2011, de même ses travaux actuels sur le Journal du brise-lames, et les performances liées, qui font évoluer son écriture vers l'univers du jeu…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

[NOUVEAUTÉ] L'allée du bout du monde, de Marie Cosnay

Nouvelle peau, nouvelle vie pour L'allée du bout du monde, de Marie Cosnay, paru en 2012 chez publie.net et que nous rééditons ici dans une nouvelle version entièrement revue et corrigée, avec nouvelle maquette intérieure et nouvelle couverture… La nuit sauvage des villes, les gares quand on en a perdu le nom, les bords d’autoroute et ces discussions face à face quand le lendemain les yeux qu’on revoit n’ont plus de nom ni de visage.…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

2016 : La condition du traducteur — avec Marie Cosnay, Michel Volkovitch, Canan Marasligil

Trois auteurs — directeurs de collection — et traducteurs de notre catalogue (et d'ailleurs, bien entendu !), sont invités dans le cadre d'un cycle d'événements organisé par les éditions La Contre Allée autour de la traduction. Marie Cosnay, Michel Volkovitch & Canan Marasligil participeront à une table ronde intitulée Les traducteurs et la littérature hors le livre le 11 octobre de 14h à 16h à Lille > toutes les informations sont ici. « On aurait tendance à…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

[NOUVEAUTÉ] Surveillances

Avec ce livre collectif aux énergies plurielles nous mettons un pied dans la surveillance de masse. C'est un choix consenti. Ouvrage dirigé par Céline Curiol et Philippe Aigrain (lire par ailleurs sa présentation sur son site), Surveillances permet d'inverser les rôles pour mettre la figure de la caméra ou de l'espion au cœur de nos attentions. Habituellement sur nos traces, voire à nos trousses, la voici désormais observée à son tour.   Fais gaffe, le monde est…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

Un texte/Une voix — À notre humanité/Marie Cosnay

[read_later_buttons kindle instapaper pocket readlater] [divider style="dotted" height="40px" ] Ce dimanche, c'est Marie Cosnay qui nous fait l'amitié de répondre à nos trois questions à propos de son livre À notre humanité. Quelle est la phrase/anecdote/situation qui déclenche l’écriture de À notre humanité ? On vit depuis de nombreuses années sous un climat (politique) très inquiétant. Personne ne peut plus penser sérieusement en France qu'un front républicain s'opposera au front national en 2017. Le fascisme…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

Poreuse l’écriture : Juliette Mézenc par Marie Cosnay

Merci à Marie Cosnay pour cette chronique à retrouver sur son blog. Yacine est lecteur pour fœtus, au Centre. Cette année — il énumère pour Mathilde — il leur a déjà lu L’Idiot de Dostoïevski À l’Est d’Eden de Steinbeck Regain de Giono Et là, il est en train de leur lire Une phrase sur ma mère de Prigent. Il tend le livre à Mathilde. Elle passe sa main dessus, l’ouvre, elle veut bien lui prêter main forte. Yacine Mathilde Guillaume Jacques. Quatre personnages. Le…

Continuer la lecture