[NOUVEAUTÉ] Aujourd'hui Eurydice, Claire Dutrait 25/04/2018 – Publié dans : Notre actualité – Mots-clé : , , , , ,

Eurydice et Orphée, c'est maintenant, c'est-à-dire aujourd'hui. Dans ce premier roman que leur consacre Claire Dutrait, du collectif Urbain trop urbain, intitulé Aujourd'hui Eurydicele récit découle autant de la matière mythologique que de l'opéra de Monteverdi qui résonne à chaque page. L'histoire est connue : Orphée part en quête d'Eurydice au-delà de la mort pour tenter de la ramener vers la vie. Mais ici, le mythe prend la tournure d'une fable écologique, et Orphée traversera des enfers qui nous sont douloureusement familiers : ce sont les temps de l'État d'urgence permanent, des catastrophes industrielles, de la pollution, du réchauffement climatique et de la montée des eaux... Quant à Orphée, qui le cherche, lui ? Qui l'espère ?

Aujourd'hui Eurydice, plus qu'une réécriture, est un détournement de notre monde en crise pour le mettre au service d'une matière littéraire antique mais ici réinventée sous la forme d'un roman sensible et puissant.

Il s'agit aussi d'une œuvre ouverte dont les différentes formes permettent d'étendre encore plus l'expérience de lecture. Dans sa version numérique, les boucles rétroactives d'Aujourd'hui Eurydice vous permettront de tracer un autre parcours, d'expérimenter une autre temporalité. Une manière de se perdre un peu plus dans ce monde en mouvement.

Livre papier, livre numérique mais également site web "avant-scène". Dans ce site, vous découvrirez les prolongements et inspirations d'un opéra potentiel dont ce livre pourrait faire figure de livret. Entre Monteverdi et la Louisiane, entre les décharges, la pollution en Méditerranée et les réfugiés climatiques, il existe encore une nature sauvage qui ne demande qu'à le rester. C'est aussi l'enjeu de ce livre, et de cet opéra.

 

 

Aujourd'hui Eurydice est le résultat d'une confrontation entre deux mondes : la matière mythologique issue de l'antiquité et le désastre permanent de notre monde contemporain. Les enfers sont pétrochimiques et les catastrophes climatiques, mais le mythe initial, lui, poursuit son chant à travers les âges, vivant. Il est universel. On en retrouve aujourd'hui l'énergie dans nos littératures présentes (voir par exemple Histoire d'Io, de Pasiphaé, par conséquent du Minotaure de Nadine Agostini que nous avons publié en fin d'année dernière, ou le travail de Marie Cosnay) et si elles ne nous permettent pas de prédire l'avenir, peut-être peuvent-elles nous aider à l'éprouver.

 

 

Ce qu'Orphée était devenu...

 

Les silences de Dora peuvent être longs. Le vent était tombé. Mer plane derrière les rideaux. Carreaux noirs et blancs au sol. Elle avait cessé de rouler de la mie de pain entre ses doigts. Je me suis resservi un verre de blanc et j’ai raconté à Dora ce qu’Orphée était devenu. Un artiste plasticien qui s’est perdu dans les sphères de l’art contemporain… Il était en crise. Sa renommée et son œuvre. Il ne savait plus comment prendre pied dans la matière du monde. Il se sentait loin… éprouvait le besoin de disséminer les morceaux de sa vie. Faire de l’éclat, foncer dans le tas, rêver son nom les tripes en délire… « L’idéal révolutionnaire ancienne manière… c’est tout ce qu’il a trouvé ? » Le rire de Dora a fusé. J’aurais voulu rire avec elle, mais toujours ce vieux sanglot coincé. Nous n’avions jamais reparlé d’Orphée. Un point d’orgue que nous avions prolongé, pour respirer.

 

 

Retranchée dans un appartement, la messagère d’Eurydice revient sur les évènements qui l’ont amenée à trahir le Groupe d’Intervention. État d’urgence, catastrophes industrielles, pollutions, montée des eaux... Au cours d’une de ses enquêtes, la messagère retrouve Orphée. Il a entrepris de redescendre aux enfers mais, hors-sol depuis longtemps, le héros n’a plus de repères... La messagère l’accompagne, le guide, lui souffle son rôle et lui montre les boucles baroques d’un monde en mouvement. Tout est lié dans ce roman aux multiples facettes qui tente de saisir les dérèglements de notre époque : réécriture du mythe, matière musicale issue de l’opéra de Monteverdi, fable écologique, poésie pétrochimique... Orphée, héros en fuite traqué par des forces contraires, et dénominateur commun de cet étonnant tumulte, cherche une main tendue. Aujourd’hui Eurydice.

Avec ce premier roman, Claire Dutrait compose une œuvre ouverte, prise entre un livre papier, un livre numérique (avec boucles rétroactives), un site « avant-scène » et des performances pour donner à voir et à entendre un opéra qui n’existe pas.

 

144 pages
ISBN papier 978-2-37177-548-0
ISBN numérique 978-2-37177-186-4
14€ / 5,99€

 Vous pouvez commander ce livre directement sur notre boutique (une manière de soutenir la maison d’édition et ses auteurs) ou en ligne (Place des libraires, etc.) — et bien évidemment chez votre libraire en lui indiquant l’ISBN 978-2-37177-548-0, distribution Hachette Livre.