Continuer à lire…

[REVUE DE PRESSE] Une épidémie : une citadelle convalescente et mélancolique, une superbe tranche de littérature indicielle et poétique.

Merci à Charybe pour cette belle chronique à retrouver ici. Une citadelle convalescente et mélancolique, une superbe tranche de littérature indicielle et poétique. Voilà cinq semaines que je suis enfermé. La quarantaine généralisée prend fin à midi. J’ai reçu une lettre de R. Les épidémies qui ont touché la ville dernièrement l’ont remplie de terreur. Sa grand-tante est presque morte dans ses bras un matin, avant de ressusciter au souper. Les murs de la citadelle…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

[REVUE DE PRESSE] Rage et amour à propos d’Ali et Ramazan sur Karoo

Merci à Thierry Defize pour sa belle chronique, à retrouver sur Karoo. Ali et Ramazan est un texte sordide et lumineux, mêlant jusqu’à la mort amour et rage de vivre. Il raconte l’aventure tragique de deux orphelins amoureux, deux enfants dont personne n’a pris soin, assassinés par la société. L’histoire d’Ali et Ramazan s’achève abominablement un 18 décembre, dans la vraie vie, en page trois des journaux. Là commence le livre qui les unit à jamais, eux…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

[REVUE DE PRESSE] Poreuse, de Juliette Mézenc, dans la readlist de Bookalicious

Une chronique à retrouver ici, en belle compagnie ! Parfois, quand on lit et chronique des livres, on se sent dérouté en finissant une lecture. On aime ce livre, cet objet textuel, plutôt. On l’aime et on a envie d’en parler, mais comment ? Comment arriver à assembler des idées et des concepts autour d’un livre d’une essence si particulière ? Juliette Mézenc livre ici un court texte multiformes, multi voix, multi existences où il…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

[REVUE DE PRESSE] Nadine Agostini sur Sitaudis

Merci à François Huglo pour cette chronique à retrouver sur Sitaudis. Oublions Phèdre, la janséniste. « La fille de Minos et de Pasiphaé », c’est aussi Ariane, la demi-sœur du Minotaure. Et c’est celle qui écrit, qui dit et dit « elle dit » : « je suis le labyrinthe / la pers. qui écrit elle nous vole la vedette elle veut à notre place monter sur le podium elle dit / je suis le lab lab le labo du la…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

[REVUE DE PRESSE] Nadine Agostini : une Histoire d'Io sans nuance de gras

Merci à Jean-Paul Gavard-Perret pour cette chronique à retrouver sur Le Littéraire. Nadine Agostini, Histoire d’Io de Pasiphaé par conséquent du Minotaure Sans nuance de gras Nadine Agos­tini n’en a pas fini avec les mythes. Il faut dire qu’ils ont la vie dure. Aussi après Ariane « sa sœur » comme aurait dit Racine, et tout en la retrou­vant, elle va du côté d’Io, Pasi­phaé et mine de rien vers le Mino­taure sans minau­der. La sudiste en rien…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

[REVUE DE PRESSE] Cabane d'hiver, un journal « existessentiel », sur Libr'Critique

Merci à Fabrice Thumerel pour cette chronique à retrouver sur Libr'Critique. Avant de retrouver Fred Griot jeudi 26 octobre à 19H, Espace L'Autre Livre (13, rue de l'École Polytechnique 75005 Paris) pour une soirée spéciale consacrée aux voyages, on pourra découvrir la réédition d'un livre paru en 2013 aux éditions de la Revue des Ressources : saluons cette initiative de Publie.net, qui permet de disposer de ce journal existessentiel en format numérique ou papier (avec une superbe couverture…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

[REVUE DE PRESSE] Poreuse sur La Vie manifeste (par Éric Darsan)

Chronique à retrouver sur La Vie Manifeste, merci ! Poreuse, Juliette Mézenc par Eric Darsan Poreuse, perméable, comme criblée, passée au crible. De l’émotion et de la raison. Des questions qui surgissent et qui font. Que l’on se pose, s’interroge ou non, sur ce qui arrive. Que l’on cherche, trouve ou non, une cohérence. Que l’on troue le réel jusqu’à le rendre transparent, comme si la transparence était synonyme de vérité. Pour se re-trouver finalement…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

[REVUE DE PRESSE] L’écriture comme carte nomade : Juliette Mézenc, Poreuse

Merci beaucoup à Jean-Philippe Cazier pour sa belle lecture de Poreuse, à retrouver ici sur Diacritik. _ Dans Poreuse, de Juliette Mézenc, la géographie ne se sépare pas du psychisme et des corps qui l’habitent – ou plutôt la traversent, y circulent, la hantent. La ville de Sète est évoquée dans le livre, avec son espace particulier, l’omniprésence de la mer, l’horizon aussi large et changeant que le ciel, les nuages, le spectacle grandiose des oiseaux, celui des…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

[REVUE DE PRESSE] Miroir de l’absente : franchir le fleuve du temps qui coule

Merci à Gérard Lambert-Ullmann pour cette chronique à retrouver sur le site Mobilis Pays de la Loire. Avec Miroir de l’absente, Jean-Pierre Suaudeau nous fait franchir de manière très délicate et émouvante le fleuve du temps qui coule, de l’âge, de la vieillesse, de la vie. Comme un leitmotiv revient la phrase clé du film d’Almodovar Volver : “Maman ? T’étais pas morte ? Qu’est-ce que tu fais là ?” On dirait bien que si, pourtant, maman…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

[REVUE DE PRESSE] Voilà un journal intellectuel précieux parce que rare : le Journal de la crise, sur Libr'Critique

Merci à Fabrice Thumerel, critique à retrouver ici. Le moment étant venu de se mettre en Libr-vacance, rien de tel que de prendre le temps de se plonger dans une somme dont on sort grandi. [Sur la crise des subprimes, on ne peut que (re)lire le roman de Mathieu Larnaudie, Les Effondrés] Laurent Grisel, Journal de la crise de 2006, 2007, 2008, d'avant et d'après, tome II : 2007, Publie.net, hiver 2016-2017, 375 pages, 24 €, ISBN : 978-2-37177-464-3.…

Continuer la lecture