Continuer à lire…

[REVUE DE PRESSE] Mais qui lira le dernier poème ?, paysage traversé (par Rémy Soual) 9 mai 2019 – Publié dans : La revue de presse

Merci à Rémy Soual pour cette lecture à retrouver sur son blog, La rive des mots. — Mais qui lira le dernier poème ? d'Éric Dubois forme la « Radiographie », pour reprendre un titre clé d'une autre partie de son recueil, d'un être en mouvement, semant au fil de ses errances, ses impressions et ses aspirations, diffusant une parole qui réhabilite ses sensations et ses émotions éprouvées pendant une marche qui scande la rythmique dépouillée de sa poésie,…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

[REVUE DE PRESSE] Star ou Ψ de Cassiopée : un bijou, une œuvre hors normes (sur Palabres éclectiques) 20 avril 2019 – Publié dans : La revue de presse

Merci à Russkaya Fantastika pour cette lecture à retrouver sur Palabres éclectiques ! — Publié initialement en 1854, Star ou Ψ de Cassiopée de Charlemagne-Ischir Defontenay est un pur OVNI littéraire. Ce n'est pas un roman, ni un recueil de nouvelles ou de poésie. C'est un traité historique et ethnographique du même genre que ceux qu'on publiait alors sur les pays d'Asie, par exemple. À ceci près qu'il concerne un autre système stellaire, celui de Star ou Ψ de Cassiopée. Les textes…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

[REVUE DE PRESSE] Image et récit de l’arbre et des saisons lu par Xavier Bordes (Recours au poème) 19 avril 2019 – Publié dans : La revue de presse

Chronique à retrouver sur Recours au poème, merci beaucoup à Xavier Bordes pour cette lecture ! - La Revue TRAVERSÉES, depuis bon nombre d’années,  suit avec intérêt l’épanouissement de l’oeuvre du poète et traducteur Jacques Ancet. En un univers de vacarme et de fracas, de mensonge et de violence, ses livres attentifs aux choses naturelles, humbles et belles, sont comme le baume à l’âme qu’apporte un regard profond sur la vie, lorsqu’elle est scrutée dans le…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

[REVUE DE PRESSE] Cendres de Didier Bazy par Matthieu Gosztola 18 avril 2019 – Publié dans : La revue de presse

Merci à Matthieu Gosztola pour cette chronique que vous pouvez retrouver sur sitaudis.fr ! Bachelard a rêvé le feu, dans La Psychanalyse du feu (notamment) : « Le feu est pour l’homme qui le contemple un exemple de prompt devenir et un exemple de devenir circonstancié. Moins monotone et moins abstrait que l’eau qui coule, plus prompt même à croître et à changer que l’oiseau au nid surveillé chaque jour dans le buisson, le feu suggère le désir de…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

[REVUE DE PRESSE] Notre désir de tendresse est infini : un texte pensé comme un album (par Lau_se_livre) – Publié dans : La revue de presse

Chronique découverte avec beaucoup de plaisir sur Instagram chez @lau_se_livre, merci beaucoup ! L'appel d'un livre, vous connaissez ? J'ai acheté celui-là le 20 septembre 2018, dans une petite librairie parisienne dont j'ai oublié le nom mais où j'étais pour entendre parler du premier roman de Marie-Fleur Albecker. Flânerie livresque oblige, je cherche et je trouve. Je feuillette celui-là, il brasse quelque chose de familier et je le referme aussitôt avec cette sensation qu'il me…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

[REVUE DE PRESSE] Entretien entre Antonin Crenn et Velimir Mladenović à retrouver dans la Nouvelle Quinzaine littéraire 5 avril 2019 – Publié dans : La revue de presse

Antonin Crenn est à l'honneur dans le dernier numéro de la Nouvelle quinzaine littéraire. Merci à Velimir Mladenović ainsi qu'à la rédaction de la Quinzaine qui nous ont autorisés à en reproduire un extrait sur notre site. Le reste de l'interview est à retrouver dans La Nouvelle quinzaine littéraire, en kiosque ou sur le web. Velimir Mladenović : Dans L’Épaisseur du trait, vous avez réenchanté ce thème du passage à l’âge adulte, à travers le personnage nommé Alexandre. Pourriez-vous évoquer ce qui…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

[REVUE DE PRESSE] Antonin Crenn réinvente l’écrivain arpenteur (par Fabien Maréchal) 25 mars 2019 – Publié dans : La revue de presse

Merci à Fabien Maréchal pour sa lecture de L'Épaisseur du trait, chronique à retrouver ici-même. L'Épaisseur du trait (éd. publie.net) est un bouquin superbement casse-gueule. Peu de dialogues ; pas un regard pour les sacro-saintes règles du page turner ; pas d’intrigue à suspens ; et une écriture qui prend le temps de la justesse. Ouch ! Oui mais : une idée lumineuse (on observe beaucoup la lumière et les ombres, chez Antonin Crenn) et poétique. Voilà…

Continuer la lecture