La lettre d’info : juillet 2017 10/07/2017 – Publié dans : La lettre d'info – Mots-clé : ,

 

 

Chèr·e·s toutes & tous,

Une saison se termine, riche en rencontres, en déplacements et en découvertes. Du salon du livre de Narbonne au marché de la poésie à Paris en passant par la Comédie du livre à Montpellier, nos livres sont sortis des écrans pour rencontrer de nouveaux lecteurs. Ensemble, nous avons aimé échanger avec vous ou boire un verre sur le coin d’un stand, sans parler de nos désormais iconiques (!) lectures au jardin du Luxembourg et de nos soirées organisées en librairie au fil des semaines. Grâce à vous, avec vous, nous avançons constamment et nous vous en remercions.

Au rang des avancées significatives, signalons dès à présent le soutien que le CNL vient de nous accorder il y a quelques jours via une aide à la publication numérique pour une sélection d’ouvrages à paraître dans les prochains mois. Le soutien de ces institutions (avant le CNL, une subvention de la DRAC Occitanie pour améliorer notre présence en librairie via l’action de diffusion de Julie auprès des libraires) est vital pour notre activité à moyen terme et nous sommes touchés par cette reconnaissance.

Enfin, nous terminons un chantier de plusieurs semaines concernant notre site internet : après de gros temps de développement l’été dernier et au printemps, il nous permettra dès à présent de gérer toutes les ventes aux particuliers, des ventes à l’unité aux ventes des livres papier en passant par les abonnements individuels, le tout directement, sans plus avoir à passer par la librairie, qui fermera définitivement ses portes à la fin du mois de juillet. Tous les actes d’achats et d’abonnements, à compter d’aujourd’hui, passeront donc désormais par notre site publie.net. Un seul lieu d’information, de lecture et d’achat pour une meilleure facilité d’utilisation.

Les abonnements en cours ont été transposés sur le nouvel espace. Si vous êtes abonné-e, vous allez recevoir une communication plus détaillée à ce sujet.

Pour celles et ceux qui ne sont pas encore abonnés, abonnez-vous ! C’est le moment idéal pour remplir vos liseuses, tablettes, smartphones et ordinateurs de nos livres avant le début des vacances. Et en profiter pour découvrir nos dernières parutions ou une sélection de livres pour vous accompagner dans vos voyages (voir ci-dessous). Si vous avez déjà acheté un livre sur notre site publie.net, c’est très simple, il vous suffit de vous connecter avec vos identifiants et de vous abonner.

La librairie.publie.net va fermer ses portes fin juillet : nous vous enjoignons à vous y connecter afin de télécharger les livres achetés. Nous gardons l’historique de vos achats et si vous n’avez pas le temps de télécharger vos livres, nous vous les enverrons sur simple demande.

S’abonner au catalogue publie.net c’est accéder à plus de 600 titres numériques  pour 69€/an (49€ pour le tarif réduit et étudiant, 150€ l’abonnement de soutien) et une réelle possibilité de supporter notre action pour une littérature contemporaine de création, et de soutenir les auteurs qui sont tous rétribués, de façon équitable, sur la base des revenus générés par les abonnements. C’est aussi une bibliothèque numérique bénéficiant de toutes les mises à jour, l’accès à toutes les nouveautés, la disponibilité tous formats (epub, versions iPad & liseuses, smartphones, Kindle/mobi, nombre d’appareils indifférent). Pas de DRM, pas de tatouage numérique, rien qui complexifie inutilement la rencontre d’un lecteur avec un ou plusieurs livre(s). Notre modèle est singulier, il repose en grande partie sur la confiance de nos lecteurs et abonnés : nous comptons donc sur vous pour nous aider poursuivre et faire grandir cette belle idée !

Pour fêter cette migration de la librairie vers notre site, et montrer que les synergies  entre livres papier et livres numériques sont bien réelles, nous offrirons pour chaque nouvel abonnement ou réabonnement un livre papier mystère en cadeau (offre valable pour l’achat d’un abonnement sur notre site du 7 au 31 juillet, l’envoi des livres cadeaux sera effectué courant août). N’hésitez pas à en profiter et à partager autour de vous !

Belles lectures à vous, et un très bel été,

Toute l’équipe publie.net

 

 

 

NOS DERNIÈRES PARUTIONS

 

 









 

UN AVANT-GOÛT DE LA RENTRÉE…

 

 











 

CET ÉTÉ, VOYAGEZ…

 

 


Photo (c) Sébastien Ménard










 



 



 

 

 

AGENDA

 

 

 

Le 26 août, ArchéoSF (Philippe Éthuin) sera présent au 13e salon du livre & de l’art à Callac (Côtes d’Armor). D’ailleurs, si vous ne l’avez pas déjà vu, le site ArchéoSF a fait peau neuve, avec de nouveaux textes en ligne et une toute nouvelle présentation, voyez plutôt ! 

 

 

 

 

REVUE DE PRESSE

 

 

 

Notre désir de tendresse est infini

Atmosphère fiévreuse et exaltée des grands départs, désirs puissants d’horizon, de bitume et de sentier forestier encore inconnu (…), abandon de convenances qui n’en devient pas pour autant une fuite, vers des oiseaux ivres ou autres : Sébastien Ménard communique cela au plus intime, et distille avec véhémence une contagion d’une force rarissime.

Notre désir de tendresse est infini lu par Hugues Robert (librairie Chaybde)

Si la poésie de l’auteur est une poésie du départ, donc du mouvement, elle est aussi une poésie des campements, de la halte au milieu d’espaces, saisis à travers des images fixes, comme les personnages d’une crèche.

Notre désir de tendresse est infini lu par Patrice Maltaverne

La Saga de Mô

Entretien vidéo avec Michel Torres à la Part de l’ange… à regarder ici … et audio sur radio Aviva durant la dernière Comédie du livre de Montpellier à écouter

Des fantômes sous les arbres

Christine Jeanney présente quelques nouvelles de Virginia Woolf qu’elle a traduites dans Des fantômes sous les arbres : 
La marque sur le mur
Le temps passe (avec extrait audio)
Le symbole
Un roman non écrit

Ce qu’il faut
Ce qu’il faut, c’est faire ce qu’il faut
Commentaire d’une lectrice bouleversée et conquise par Ce qu’il faut de Corinne Lovera Vitali à lire ici

L’écriture ne dit pas Je

L’écriture ne dit pas Je : entretien avec Juliette Mézenc, Frank Smith et Jean-Philippe Cazier sur DiacritikMagma

Faisant s’entrechoquer les temps, l’auteur propose ici une percussion d’images cacophoniques au style très pur, qui émeut sans tomber dans la mélancolie.

Ali & Ramazan

L’auteure a pris connaissance de l’histoire tragique d’Ali et Ramazan, en 1992, à travers des articles parus dans les médias et, frappée par la façon homophobe, discriminatoire et méprisante dont cette « information » a été traitée, elle s’est donnée le devoir d’écrire le roman Ali et Ramazan inspiré de leur véritable histoire.

Présentation sur Kedistan (avec un extrait d’interview de l’auteure)

Futurs de province

Extrait audio et texte : Marseille en 1962  lu par Brigitte Célerier