[NOUVEAUTÉS] Sanguines et Laques, de Gabriel Franck 25/01/2017 – Publié dans : Notre actualité – Mots-clé : , , , , ,

Aujourd’hui, grande fierté de vous annoncer la parution de Sanguines, de Gabriel Franck, accompagnée du passage vers le papier de son livre Laques, paru en septembre 2015. Vous aurez également l’occasion de le retrouver lors d’une rencontre-lecture à la librairie L’Autre Livre à Paris le 23 février à 19H30 (voir en fin d’article).

SANGUINES

Sanguines est le portrait de deux hommes, Janvier et Joseph Sang, pas vraiment marginaux mais vivants à l’écart, « marqués bizarrement d’une certaine sérénité dans l’affliction », égarés dans leur propre vie, cherchant à se faire discret jusqu’à l’oubli. Leur rencontre inopinée avec une jeune femme, Helen Faraday, va les sortir brusquement de leur trajectoire en pointillé, de leurs rôles préétablis en toute indifférence.

La déambulation nocturne de ces trois silhouettes dessinées à la hâte « longeant sans relâche les rebords d’une géographie morcelée et toujours sur le point de les précipiter dans le vide » nous laisse entrevoir les formes évasives et instables d’une ville nocturne, déserte et désolée.

Sanguines décrit « ce jour qui d’une certaine manière ne devait jamais finir et restera à jamais comme inachevé, ininterrompu » et parvient à nous restituer avec élégance et justesse, le « bruit du visible » et « la fragilité d’un lien naissant noué à la faveur de la nuit et à l’abri des regards ».

Nous avons choisi le petit format (à la Millimètres ou à la Zinédine et Marion) : un beau petit objet, à lire partout !

Lire un extrait au format PDF

Lire un extrait au format EPUB

Pour se procurer le livre :

L’acheter directement sur notre site !

Amazon, Chapitre, Place des Libraires

Ou encore le commander chez votre libraire en lui indiquant l’ISBN  978-2-37177-471-1 (distribution Hachette Livre)

10,50€ - 128 pages

ensuite

 

LAQUES

Laques est l’histoire d’une rencontre. Premiers regards, échanges évasifs avant de s’étreindre, corps au défi de l’absence. Silence et stupeur, attirance et vertige, désir tremblant, gestes esquissés en secret, furtifs hérissements atomiques, en ondes aiguës. Attouchements et caresses, dans l’emprise des attentes, braises qu’on rallume d’un souffle, toutes les promesses d’un long parcours amoureux et les strates de son cheminement à force d’hésitations, errements, contradictions, découpés par un regard forcément fétichiste à force de fragmenter le réel.

« Chacune de nos entrevues était un événement, nous en avions décidé ainsi,nous ne savions pas quelle serait l’issue de l’histoire, mais nous savions avoir plus tard le temps de tracer les lignes, de chercher les rapports, de comprendre ou reconstituer à partir des épisodes le récit possible ou inventé de notre aventure, qu’il soit le même pour chacun de nous, ou désaccordé. »

Texte stroboscopique, récit en blocs, baroque, avec ses plis et ses labyrinthes, Laques est un roman lacunaire, qui se lit de manière non-linéaire et qui nous invite à voir le monde à travers un miroir brisé, dans un rêve éveillé, une « vie à peine rêvée ».

Est inclus dans le livre l’entretien entre Guillaume Vissac et Gabriel Franck, intitulé « Un roman fantôme ».

 

Lire un extrait au format PDF

Lire un extrait au format EPUB

Pour se procurer le livre :

L’acheter directement sur notre site !

Ou sur Amazon, Chapitre, Place des Libraires

Ou encore le commander chez votre libraire en lui indiquant l’ISBN 9782371774728 (distribution Hachette Livre)

16€ - 176 pages

ensuite

Gabriel Franck habite Paris. — A appris à lire sur les panneaux de signalisation des villes, sur les onglets alphabétiques d’un répertoire de téléphone. Tout devint alors à déchiffrer. Depuis, l’écriture se sera révélée comme une composition, faite de messages aux coordonnées incertaines, sans intentions nettes, si ce n’est un certain trouble du discours. — Passage par de nombreuses et désertes salles de lecture, chambres, salles obscures ; c’était au temps d’un monde clos le plus souvent sur lui-même, à sonder les murs en tâtonnant. C’est une expérience qui reste : il fallait fuir par l’intérieur. — Saisi par la fiction et l’écriture, d’un seul coup, un matin lointain, sur l’impulsion d’un incipit tracé de la main d’un autre. — Cultive une passion étrange et tenace pour les trench-coats et autres vêtements de pluie, pour la prise de notes, la porcelaine, les sons qui se détachent dans les environnements silencieux, les arrondissements fantômes. Alors marche, et attend. — A écrit récemment une comédie plus ou moins drôle pour le théâtre ; en écrit une autre, plus ou moins drôle aussi. — Aime se confier à de complets inconnus, à des listes, incomplètes. — Hésite entre tout dire et ne rien dire. — Écrit, souvent la nuit, des proses, des nouvelles et autres textes sans identités fixes qui aboutissent, parfois, sur http://gabrielsf.net.

ensuite

RENCONTRE AVEC GABRIEL FRANCK

Merci à la Librairie L’autre Livre de nous accueillir ce 23 février à 19h30 pour une rencontre-lecture avec Gabriel Franck. Nous vous y attendons nombreux !

affichelal-news