De la poésie ! Un cri ! Ma mère est lamentable ! Nouveauté ! 15/05/2014 – Publié dans : Notre actualité – Mots-clé : , , , , , , , , , , , , ,

boutonnier_slide

Ma mère est lamentable, de Julien Boutonnier, ça y est, on y est. Croyez-moi, on l’a porté ce texte, on l’a travaillé, on l’a fait mûrir, on a cogité, on a modifié, transformé, recadré, redessiné, laissé s’envoler les envolées, laissé s’évader le cri, on a coupé, on a marché, vécu avec ce texte. Aujourd’hui, il est à vous, fin prêt, un peu timide aussi, peut-être un peu apeuré, car il se met à nu, le texte — l’auteur —, et ça frappe juste où il faut comme il faut. Le récit fragmenté d’une perte, une poésie du cri, un tour de force, un texte dont le rythme est magistralement orchestré par Julien Boutonnier, qui touche ici à ce que nous avons de plus profond, de plus universel aussi : la mort, le deuil, l’absence. Que ceux qui se disent réfractaires à toute forme de poésie acceptent de se plonger dans ce livre : il ne vous laissera pas insensibles. Spectateurs de la marche du narrateur vers le souvenir, happés par la violence du verbe, nous assistons à un périple intérieur calqué sur les kilomètres qui défilent et sur cet étrange ·RêvedeNewYork (spoiler).
«  Il a envie de résister. Il a envie de respirer. Il a envie de continuer. »

cover-boutonnierFrançois Rannou en dit ceci (et il faut l’écouter) :

Ce poème est le récit fragmenté d’une perte. Des photos viennent donner apparemment un semblant de réalité à un parcours intérieur marqué par la douleur. Et le cri. Quand j’ai lu le manuscrit de Julien Boutonnier, c’est ce qu’immédiatement j’ai senti. Mais, le relisant, voici les quelques remarques qu’il a suscitées en moi. 
1. Le cri désigne la perte de la mère. L’absence subie comme un fléau (peste au crabe) se combat dans les mots contre les motsmorts qui coupent le souffle. Boutonnier trouve sa voix dans les lettres manquantes qu’il faut vocaliser autrement pour pouvoir dire le nom imprononçable. 
2. En ce sens, il n’est pas question d’histoire individuelle seulement, vous l’aurez compris. Il s’agit de tenter de saisir l’espace à vif de la mort à l’œuvre en nous, en nous tous. 
3. Et les photos ne sont là que pour nous montrer que la réalité de ce qui se lit et se donne à entendre ne peut se voir, sauf dans le défaut de ce que toute image exhibe, dans ce qu’elle dé-montre. 
4. Il faut pour donner corps à tout cela une construction rigoureuse, exigeante. Julien Boutonnier y parvient avec un sens des rythmes et un feeling à toute épreuve. 
5. C’est donc un livre remarquable, bouleversant. 
Maintenant, précipitez-vous, ayez la curiosité aiguisée, à vos liseuses ! 

On y va, on fonce, on découvre, on se laisse subjuguer, c’est par là… (et services de presse ouverts bien sûr). Et demain, c’est l’anniversaire de l’auteur, il n’y a pas de hasard…

Notez également que trois lectures de l’auteur, accompagné d’un guitariste, sont également disponibles.

[button link= »https://www.publie.net/livre/mere-lamentable-julien-boutonnier/ » round= »yes » size= »normal » color= »blue » flat= »no » ]Découvrir le livre[/button] [divider style= »dotted » height= »40px » ]

Un merci tout particulier à Jean-Yves Fick et François Rannou pour leur travail et leur disponibilité, et qui prouvent une fois de plus que l’édition numérique n’est pas de la sous-édition. Le texte, le texte !

Nous vous proposons d’écouter une interview de Julien Boutonnier autour du livre Ma mère est lamentable dans l’émission Douche Froide réalisée en décembre 2014.
Émission animée par Maxime Lachaud et Sebastien Gayraud sur la radio Canal sud.

ainsi que deux lectures (du début, et de la fin du livre)

 

L'émission http://froidedouche.blogspot.fr/
La radio http://www.canalsud.net/
Le livre à découvrir sur publie.net https://www.publie.net/livre/mere-lamentable-julien-boutonnier/