Continuer à lire…

[REVUE DE PRESSE] M.E.R.E. déchiffre, épelle l’alphabet d’un cauchemar habillé par un rêve…

Merci à Rémy Puyuelo, psychanalyste, pour cette fine analyse du livre M.E.R.E de Julien Boutonnier, que nous reproduisons ici avec son aimable autorisation. « la blanc m’a ridé » (p. 49) Les voyelles. A. Rimbaud. 1870-1871. « Chef d’œuvre magico-alchimisto-kabbalisto-spiritualisto-psychologico-erotico-megaico-structuraliste » (René Étiemble) Miniature à la lettre. Paul Klee hésita toujours entre la peinture, la musique, le dessin et les mots et les lettres. En 1916-1918 il composa des poèmes, écrits en lettres inscrites dans des carrés de couleurs vives. M.E.R.E…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

Lettre d'info : mars 2018

    Lettre d'information de mars       Chèr·e·s toutes & tous, C'est un doux mois qui s'annonce. Et pas uniquement parce que les livres que nous publions nous sont chers. Pour celles et ceux qui, comme nous, s'abreuvent quotidiennement aux littératures du web, il est évident que des voix comme celles de Daniel Bourrion et Julien Boutonnier comptent. Daniel Bourrion, dans son exploration des formes brèves et sérielles (lire son Usine d'étés, actuellement…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

De la poésie ! Un cri ! Ma mère est lamentable ! Nouveauté !

Ma mère est lamentable, de Julien Boutonnier, ça y est, on y est. Croyez-moi, on l’a porté ce texte, on l’a travaillé, on l’a fait mûrir, on a cogité, on a modifié, transformé, recadré, redessiné, laissé s’envoler les envolées, laissé s’évader le cri, on a coupé, on a marché, vécu avec ce texte. Aujourd’hui, il est à vous, fin prêt, un peu timide aussi, peut-être un peu apeuré, car il se met à nu, le…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

[Nouveauté] Ventre vide : les nouvelles qui remuent le corps et le coeur, par Audrey Gaillard

Elles ne sont pas faciles à présenter ces nouvelles, parce qu’on a l’impression d’entrer dans la maison d’une femme, de manger à sa table, de dormir dans son lit, d’essuyer ses larmes et de tenter de libérer ses cris cadenassés dans le silence, et que ça nous gêne aux entournures, que ça met mal à l’aise, qu’on ne sait plus bien quoi penser et comment réagir... Chaque texte possède le souffle d’une femme, qu’elle soit…

Continuer la lecture