Les Sonnets à Orphée | Rainer Maria Rilke

, ,

En cas d'achat du livre papier, le livre numérique est téléchargeable sans frais supplémentaire.
Tous nos fichiers numériques sont sans DRM.

N’érigez point de stèle. Il suffit que la rose
fleurisse chaque année en marque de faveur.
Car c’est, cela, Orphée. Et sa métamorphose
en ceci, en cela. Laissons là le labeur

de chercher d’autres noms. C’est, une bonne fois,
quand cela chante : Orphée. Il joint, quitte le groupe.
N’est-ce déjà beaucoup qu’il vive quelquefois
quelques journées de plus que les roses en coupe ?

Ô qu’il doive partir, ayez-le à l’esprit.
Et que partir aussi lui soit comme un martyre.
Surpassant par ses mots tout ce qui est ici,

il est là-bas déjà, loin de votre présence,
sans qu’opprime ses mains le treillis de sa lyre.
Et ses transgressions sont une obéissance.

La présente traduction part de la nécessité de rendre aux Sonnets de Rilke leur qualité intrinsèque de sonnets, en rimant les vers français dans le respect de leur système, tant originel qu’original, de rimes – et, autant que faire se peut, dans leur rythmique, à l’accord de celle de la tradition poétique française. Cela implique sans doute de faire au texte quelques infidélités : je les espère rares et légères. Mais après tout : Les Sonnets à Orphée ne sont-il pas un hymne au chant ? C’est ce chant, que j’ai visé, que j’ai cherché à transposer – car plutôt que de traduction, peut-être faudrait-il ici parler de transposition : dans le sens musical du terme, où il s’agit, à une voix, à un instrument, d’adapter une œuvre en en gardant le caractère.

Lionel-Édouard Martin

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Les Sonnets à Orphée | Rainer Maria Rilke”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *