[NOUVEAUTÉ] Cratyle pour mémoire, de Lionel-Édouard Martin 29/03/2017 – Publié dans : Notre actualité – Mots-clé : ,

L’Œuvre de Lionel-Édouard Martin est singulière et réellement remarquable dans le paysage actuel. Romancier et même un peu poète pour reprendre les mots servant à dépeindre le personnage principal de Magma, on le retrouve de livre en livre tout particulièrement attaché à travailler la langue comme un peintre travaille ses pigments : comme une matière. Magma, nous sommes heureux de le rééditer aujourd’hui conjointement à la parution de ce Cratyle pour mémoire disponible ce mercredi. Deux livres différents, le premier un roman foisonnant narrant les sentiers tortueux d’une histoire amoureuse, le second un recueil de proses faisant suite au très beau Brueghel en mes domaines paru en 2011 au Vampire actif, mais deux expériences comparables du rapport au langage comme un corps étranger. Étranger mais domptable, du moins prêt à être touché, senti, goûté parfois.

 

 

Au cœur de cette écriture, les mots apparaissent dans ces livres comme des créatures bien vivantes, ou comme des plantes qu’il convient d’entretenir, d’arroser, et d’en cueillir parfois les fleurs, les fruits. Les figures évoquées, les lieux et les objets ont une mémoire propre qui peut jaillir soudainement du sol, comme une source. Et, à l’inverse, le monde lui-même est nappé de fibres et de réseaux qui les attirent en-dehors de leur matière première (tentaculaires pommes de terre ayant germé dans Cratyle pour mémoire, système nerveux ferroviaire de la ville dans Magma se découvrant des pulsions organiques et érotiques). Ce qui vit devant soi n’est pas réellement ce qu’on voit, et vice versa : il y a une autre réalité faite de sons et de sensations sous la texture première des choses. Le lecteur ou la lectrice, lui (elle), oscille entre ces états transitoires et indéterminés et ira s’alimenter à cette source avec une vraie jubilation.

 

 

On comprend, à l’usage des mots, que même rongés pendant des millénaires par l’âpreté des langues, il demeure dans leur être sonore les vestiges d’une justification originelle, et qu’il appartient au poète de fouiller leurs décombres pour l’en extraire. Pas de pelle ni de pioche ni de truelle : juste outillé d’un imaginaire enraciné dans l’enfance et qui vibre, détecteur, quand d’un coup la trouvaille est révélée et qu’elle se met à jaboter avec les autres mots, bec ouvert pour la ventrée d’échos, tout, soudainement, créant sens et continuité dans l’entourage informe.

Extrait de Cratyle pour mémoire

 

 

Cratyle pour mémoire

petites proses sur fond de mots

Plus qu’un carnet, Cratyle pour mémoire est une collection de proses courtes, un herbier de paroles vivantes. Qu’est-ce qui pousse le poète à écrire ? Peut-être le langage éternellement recommencé. Et c’est bien le langage qui appelle l’écriture de Lionel-Édouard Martin dans ce livre : la langue vue, saisie, ressentie comme une nourriture bien réelle, animée de propriétés matérielles et gustatives, à la fois dans le champ de la mémoire mais aussi dans la pratique régulière du travail d’écrivain.

Il faut imaginer, sous l’humus, quelqu’un de transparent, peut-être un cœur de cristal, qui pompe cette eau qui lui ressemble – peut-être un mort, un de ces morts qui sont au ciel et qui sont dans la terre, et qui sont partout, creusant le sol, épaulant les nuages – à qui l’on parle encore et que l’on recommande, priant le soir, à la croix couronnée de buis refoulant les orages.

104 pages
ISBN papier 978-2-37177-454-4
ISBN numérique 978-2-37177-147-5
13€ / 4,99€

Vous pouvez commander ce livre directement sur notre boutique (une manière de soutenir la maison d’édition et ses auteurs) ou en ligne (AmazonPlace des libraires, etc.) — et bien évidemment chez votre libraire en lui indiquant l’ISBN 978-2-37177-454-4, distribution Hachette Livre.

Lire un extrait (epub)

Lire un extrait (pdf)

Magma

roman

Lionel-Édouard Martin est très précis : c’est le 25 mai 2012, à 8 heures, dans un café, que lui vient cette phrase. « Toutes les villes se ressemblent, oui, de plaine ou de montagne, construites à l’aplomb du magma qui palpite, profond, dans le coeur de la terre. » Un texte foisonnant aussi, où on traverse les heures, où on ramasse ce qui traîne, les livres, les verres vides et l’Aspirine. Et l’enquête, à mesure qu’elle cherche l’épreuve – ou la chaleur, la secousse et ce qui tremble – du « magma » tout au fond va elle-même devenir comme liquide et proche de l’explosion, croiser les morts, avant de retrouver d’autres villes et maisons, et enfances – juste une beauté plus nue de la langue que, nous lecteurs, traverserons comme un roman, un monde d’histoires qui pourraient aussi bien être les nôtres.

160 pages
ISBN papier 978-2-37177-478-0
ISBN numérique 978-2-81450-670-1
15€ / 4,99€

Vous pouvez commander ce livre directement sur notre boutique (une manière de soutenir la maison d’édition et ses auteurs) ou en ligne (AmazonPlace des libraires, etc.) — et bien évidemment chez votre libraire en lui indiquant l’ISBN 978-2-37177-454-4, distribution Hachette Livre.

Lire un extrait (epub)

Lire un extrait (pdf)

Lecture par l’auteur

Le 29 mars 2017, à l’occasion d’une rencontre pour le lancement du livre à la librairie L’autre livre, Lionel-Édouard Martin a lu des extraits de ses livres à réécouter (et à partager) ici :