ganas_maratre

Marâtre patrie | Mihàlis Ganas , ,

Prix numérique 4.99€
Prix papier 13.00€

Réinitialiser

En cas d'achat du livre papier, le livre numérique est téléchargeable sans frais supplémentaire.
Tous nos fichiers numériques sont sans DRM.

Télécharger un extrait
Télécharger un extrait EPUB Télécharger un extrait MOBI Télécharger un extrait PDF Lire l'extrait en ligne

Lorsque la guerre civile qui déchire son pays l’oblige à partir pour l’exil en 1948, Mihàlis Ganas a quatre ans. Et dix ans à son retour, en 1954. Et trente-six en 1980 quand il raconte cette enfance bouleversée, qui l’a marqué à jamais, dans Marâtre patrie.

Nous le suivons en Albanie, puis en Hongrie, puis dans le village perdu d’Épire où il vivra jusqu’à l’âge d’homme. La mauvaise mère, ce n’est pas la Hongrie plutôt accueillante, mais la mère patrie, la Grèce des années 50, qui inflige à ses enfants la misère économique et la répression politique.

Pour décrire ces années terribles, dire le désordre de la mémoire avec ses souvenirs fulgurants et fragmentaires, dire surtout la fureur du monde qu’un enfant découvre et ne comprend pas, Ganas — qui par ailleurs est l’un des plus grands poètes grecs de son temps — invente une langue inouïe, rugueuse et raffinée, proche de celle des paysans de son enfance et en même temps de celle des poètes. Voilà pourquoi, dans Marâtre patrie, qu’on a pu qualifier de « récit-poème », on prend la réalité en pleine figure.

Michel Volkovitch

Photographie de couverture : Mihàlis Ganas (enfant, au premier plan) avec sa famille en Albanie, en1948

Poids 93.892 g
Dimensions 20.3 x 13.3 cm
Auteur

Mihàlis Ganas

Collaborateur

Michel Volkovitch

Éditeur

éditions publie.net

ISBN numérique

978-2-37177-163-5

ISBN papier

978-2-37177-477-3

Nombre de pages

80

Date de parution 15/03/2017

L’AUTEUR

Mihàlis Ganas est né en Épire en 1943. À la suite de la Guerre civile, exil en Albanie, puis en Hongrie avec ses parents (1947-1954). Études de droit. Vit à Athènes.

A publié huit recueils de poèmes : Cène d’angoisse (1978)

Pierres noires (1980)

Yànnena la neige (1989)

— disponible aux éditions publie.net (trad. M.V) Ballade (1993)

Les petits (2000)

Paroles : Mihàlis Ganas (2002)

Le sommeil du fumeur (2003)

Absinthe (2012)

un récit autobiographique : Marâtre patrie (1981) et un livre de proses : Quelques femmes (2010)

A participé au recueil collectif Bouquet (1993).

A été l’un des trois poètes grecs invités aux Belles étrangères de 1990.

Ballade a reçu le Prix national de poésie en 1994.

Traductions françaises :

Pierres noires (Cahiers grecs, 1995, trad. M.V.)

Ballade (Desmos/Cahiers grecs, 1996, trad. M.V.) Yànnena la neige et deux autres recueils (publie.net, 2008, trad M.V.)

Quelques femmes (Quidam, 2010, trad. M.V.)

LE TRADUCTEUR

Michel Volkovitch traduit depuis trente ans la prose, la poésie et le théâtre grecs. Auteur de nombreux livres publiés chez Maurice Nadeau, aux éditions des Vanneaux et aux éditions publie.net (il est le directeur de la collection Grèce), il a fondé en 2013 les éditions du Miel des anges pour faire connaître les auteurs grecs d’aujourd’hui et d’hier.

Il sévit chaque 1er du mois sur son site : www.volkovitch.com.

Soyez le premier à commenter “Marâtre patrie | Mihàlis Ganas”