Les Bandits tragiques | Victor Méric, suivi de Adieu Cayenne ! | Albert Londres

, ,

Prix numérique 4.99€
Prix papier 14.00€

Effacer

En cas d'achat du livre papier, le livre numérique est téléchargeable sans frais supplémentaire.
Tous nos fichiers numériques sont sans DRM.

Télécharger un extrait
Télécharger un extrait EPUB Télécharger un extrait MOBI Télécharger un extrait PDF Lire l'extrait en ligne

« Un roman-feuilleton fait avec de la vie et du sang, encore chaud de toute la douleur humaine. »

C’est l’une des affaires les plus connues et les plus commentées de la Belle Époque. En France comme à l’étranger, les anarchistes de « La Bande à Bonnot » ont fait les gros titres de tous les journaux. Nous sommes en décembre 1911 lorsque plusieurs comparses anarchistes braquent la Société Générale de la rue Ordener à Paris… événement qui met le feu aux poudres et déclenche une furie policière rarement vue. S’ensuivent des mois de courses-poursuites effrénées, d’affrontements violents à glacer le sang. Parmi cette énigmatique Bande à Bonnot, se trouve un profil différent, un sympathisant à la cause anarchiste, innocent du crime dont on l’accuse. Son nom : Dieudonné. Dans le tumulte de l’affaire comme dans les terribles débouchés judiciaires dont il fera l’objet, il incarne à lui seul l’aventure hors normes des membres de cette Bande.

Parmi les nombreux textes qui s’intéressent à l’affaire, nous avons sélectionné ceux de Victor Méric et Albert Londres. Comme des faces d’une même pièce, et pour la première fois rassemblés au sein d’un même ouvrage, ils donnent à voir deux aspects jumeaux de cette affaire : l’avant et l’après, la chute et la rédemption, le récit collectif et le destin singulier d’un homme.

Poids 263.079 g
Dimensions 13.3 × 20.3 cm
Auteur

Albert Londres, Victor Méric

Éditeur

éditions publie.net

ISBN numérique

978-2-37177-216-8

ISBN papier

978-2-37177-567-1

Nombre de pages

248

Date de parution 27/03/2019

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Les Bandits tragiques | Victor Méric, suivi de Adieu Cayenne ! | Albert Londres”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *