Brèves de salons 28/11/2017 – Publié dans : Notre actualité – Mots-clé : , , , ,

On s’était quittés un peu dépités fin octobre, à la suite d’une lecture un peu boudée par le public mais prêts à relever le défi d’un mois de novembre assez chargé. Il l’a été. Avec deux cols hors catégorie au programme de nos ascensions littéraires : le salon des éditeurs indépendants à la Halle des Blancs Manteaux du 17 au 19 novembre puis les Rencontres de l’imaginaire de Sèvres le 25 novembre pour la collection ArchéoSF.

Commençons par la fin. Philippe Éthuin a reçu à Sèvres le prix spécial ActuSF de l’uchronie ! Quelle fierté pour nous, et une reconnaissance méritée pour la qualité de son travail, la richesse de sa collection depuis plus de cinq ans maintenant. Que ce soit sur l’exigence de ses sélections, ses recherches dans les archives des siècles passés ou dans l’identité graphique singulière créée par Roxane au fil des années, du numérique au papier, la collection n’a jamais cessé de se développer. C’est désormais un objet hors normes dans le paysage éditorial actuel, et un tout premier prix pour publie.net. On ne boude donc pas notre plaisir. Et ce n’est pas fini : l’année prochaine promet déjà d’être belle avec, notamment, quelques révolutions au programme…

Philippe Éthuin reçoit le Prix spécial de l’Uchronie ActuSF pour son travail autour de l’uchronie au sein de la collection ArchéoSF

Une semaine plus tôt, c’était aux Blancs Manteaux qu’il fallait être, pour le 15e salon des éditeurs indépendants L’autre livre. Nous avons eu plaisir à y rencontrer nos lecteurs et lectrices, à échanger avec eux, elles (vous, quoi) entre deux signatures, verres partagés, sourires. Ces trois jours, vous nous avez beaucoup apporté, et malgré la fatigue, malgré les moments de flottement inévitables dans ce type de salon, on en est ressorti plus forts, et plus sereins. Des beaux moments, sur notre stand, il y en a eu beaucoup, et cette lectrice (elle se reconnaitra !) qui nous a offert un gâteau durant l’une des signatures proposées n’y est pas étrangère. Au-delà du simple aspect festif, c’est aussi un salon où nous avons vendu des livres ; c’était quand même le but de la manœuvre !

Nous allons nous jeter des fleurs mais disons-le malgré tout : notre stand était beau et coloré, et pas une heure ne s’écoulait sans que l’on nous complimente sur la richesse du catalogue, sur la qualité des couvertures, sur la diversité de nos choix éditoriaux. Au bout du compte, sur ces deux salons (et trois jours et demi de présence), nous avons vendu au total plus de 110 livres, répartis sur une quarantaine de titres différents, soit un pan assez large de notre production et assez représentatif de notre travail.

Les auteurs, en pleine séance de dédicace. Ça bosse !

Nourritures du ventre et de l’esprit

Littéralement nous en sommes sortis plus légers, et rassurés. Et comme tout est lié, papier, numérique, présence en ligne et rencontres dans l’espace public, nous avons eu la belle surprise de découvrir plusieurs nouveaux abonnements à notre retour du salon. Alors merci pour ça. Et continuons encore : l’abonnement est un moyen de nous accompagner sur le long terme (et avec nous les auteur.e.s), de nous permettre de poursuivre notre action pour une littérature contemporaine de qualité, exigeante, avec les prises de risque que cela comporte. C’est aussi, pour les lecteurs et lectrices qui font ce choix, un merveilleux coffre aux trésors de plus de 600 livres uniques et forts. On ne cessera jamais d’avoir besoin du soutien et de l’engagement de chacun, c’est l’édition indépendante qui veut ça. On s’y fait. Et des moments de doute, il y en aura encore. Mais on saura puiser dans ces belles rencontres, dans ces moments d’échange qui nous ravivent pour reprendre des forces. Et des forces il en faut. Demain, c’est 2018. C’est les dix ans de publie qui s’annoncent.

À demain ?

Toute l’équipe