Continuer à lire…

[REVUE DE PRESSE] Mihàlis Ganas : mémoire et exil, chez Fils de lecture

Merci pour cette belle chronique que vous pouvez retrouver sur Fils de lecture. La mémoire n’est pas toujours récit linéaire, loin s’en faut. Elle nous revient le plus souvent par éclats ou bribes. Fragmentée et parfois insensée, incompréhensible, inattendue voire énigmatique, elle peut nous laisser désarmés, surtout si elle est ancienne. C’est ce que nous rappelle et nous fait ressentir ce récit du poète Mihàlis Ganas, né dans une Grèce occupée par une guerre allemande…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

[REVUE DE PRESSE] Images d'enfance en noir et blanc – Mihàlis Ganas

Merci beaucoup pour cette chronique à retrouver sur Le Présent défini. Marâtre Patrie / Μητριά πατρίδα (1980) Texte de Mihàlis Ganas* Traduction Michel Volkovitch Éditions Publie.net La photo de famille, prise en 1948, qui illustre la couverture du texte de Mihàlis Ganas, annonce d’emblée la couleur : cinq femmes en vêtements noirs et un seul vieil homme, deux jeunes enfants, les visages fermés, les regards durs, les mentons bien droits… on se dit que cette famille-là…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

[NOUVEAUTÉ] Marâtre patrie, de Mihàlis Ganas

Mihàlis Ganas fait partie des grands poètes grecs de notre époque. Il suffit de lire Yànnena la neige proposé dès les premiers mois de l'aventure publie en 2008 pour le réaliser. Et que dire de ce Marâtre patrie, écrit en 1980 lorsque Ganas se lance dans le récit de son enfance bouleversée par l'exil ? Court texte (moins de 100 pages) d'une grande tension poétique, il se lit comme un roman d'une finesse remarquable, composé par petites touches (fragments,…

Continuer la lecture