Le jour de la publication du Garde-fou 02/12/2013 – Publié dans : Notre actualité – Mots-clé : , , ,

touzeil-02-blue-grey-cadreJ’ai lu le livre de Tiphaine Touzeil dans un aéroport, entre deux avions, dans le brouhaha du monde qui voyage et du temps qui s’accélère. Je n’ai rien entendu. Car la bulle du Garde-fou m’a happée et m’a plongée dans le plus grand des silences : spectatrice volontaire, j’assistais jour après jour au quotidien de la narratrice, émue de la poésie des instants — Le monsieur de la haute a contre son coeur une photo de La dame qui parle au bord de la mer. Elle date de 1977. —, indignée — À notre table, La rebelle, cette frêle jeune femme avec qui j’ai pris mon premier repas ici. Celle qui pleurait en entendant la voix d’un enfant au téléphone. Elle est en colère. Elle finit par nous expliquer pourquoi. Cet après-midi, elle tapait à la porte de ses voisins à la recherche de shampooing. Une infirmière vient la rappeler à l’ordre et lui dit : « Si vous n’êtes même pas capable de vous occuper de vous-même, heureusement que vous n’avez pas eu d’enfant. » La rebelle est entrée ici après avoir perdu son bébé. —, vivant au rythme de toute une galerie de « personnages » croqués avec humour et justesse dans ce journal extime. J’ai fait le tour du parc avec eux, toujours dans le même sens, et j’ai compté les tuiles du toit avec elle, et les arbres, et les petits pois, j’ai pris des médocs, un peu trop, j’ai fumé, beaucoup fumé, j’ai attendu, longtemps, senti glisser la lenteur des dimanches sur ma peau, j’ai goûté à la blancheur des murs et au bleu des uniformes, j’ai voyagé jusqu’à Montréal dans une voiture, à grande allure, et j’ai bu, beaucoup, on m’a tiré les cartes, on m’a parlé, parlé, parlé, et j’ai marché juste à côté de la narratrice, jour après jour, et je me suis assise avec elle dans le bureau des médecins trop occupés à soigner les gens pour les écouter. Le jour des pigeons et des présentations, le jour des rumeurs, le jour des larmes derrière les rires, le jour des trajets de mouche, le jour des devoirs, le jour de la danse interdite, le jour de l’amour neutre, le jour des psys à enfermer… Et avec grand plaisir et en espérant qu’il saura vous toucher autant qu’il nous a touchés chez Publie.net, le jour de la publication du Garde-fou.

[divider style= »dotted » height= »40px » ]

Le Garde-fou abrite, accueille, récupère ceux qui ont tous un point commun : ne pas – ou ne plus – être capable de vivre facilement dans le monde extérieur. C’est un endroit à part, avec ses règles, ses contraintes, ses occupants.
On n’y entre pas simplement, et une fois à l’intérieur, on n’est pas sauvé pour autant. Ceux qui sont là savent qu’ils devront repartir. Ils le désirent, le craignent, et parfois les deux à la fois. Ils vivent sans parachute.
Une femme, la narratrice, y écrit chaque jour une sorte de journal de bord, caméra embarquée dans son crâne. Chaque jour est nommé, nom qui constate, ou qui prête à sourire. Au fil des jours, à ses côtés, on investit le lieu.
À l’intérieur du Garde-fou, il y a de l’équilibre instable, un tigre, une gazelle, une infirmière bougon et une poupée tombée dans l’escalier. Une télévision, des cigarettes, des pigeons et des danseurs que l’on réprime. Des questions et des médicaments à prendre. Des taches de Rorschach joyeuses ou inquiétantes. Des accumulations et du manque de sommeil. Du tumulte derrière les portes des chambres fermées. Mais l’écriture les ouvre.
Ceux qui auront lu Refuge sacré de Cathie Barreau trouveront ici l’autre côté du miroir. Les frontières bougent, entre le dedans, le dehors. Le texte nous bouscule.
Alors, laissez-vous bousculer et entrez dans le Garde-fou.

Tiphaine Touzeil écrit régulièrement sur le blog À présent (parce que c’est) et sur le compte Twitter @Limparfait.

Christine Jeanney

[divider style= »dotted » height= »40px » ] [button link= »https://www.publie.net/livre/le-garde-fou/ » round= »yes » size= »normal » color= »blue » flat= »no » ]Télécharger le livre[/button] [button link= »https://www.publie.net/livre/le-garde-fou/ » round= »yes » size= »normal » color= »blue » flat= »no » ]Lire un extrait[/button] [button link= »http://publie.net/staff/all/tiphaine-touzeil/ » round= »yes » size= »normal » color= »blue » flat= »no » ]La page auteur de Tiphaine Touzeil[/button]