Bibliothèques & collectivités : confinement ou pas, l'accès à distance aux livres numériques est une chance 10 avril 2020 – Publié dans : Notre actualité – Mots-clés : , , , , , , , , ,

La situation de confinement généralisé des populations, et la fermeture des bibliothèques et des librairies nous rappelle combien il est important de s'investir dans des possibilités d'accès au livre numérique à distance, notamment par le biais des bibliothèques et des collectivités au sens large (comité d'entreprise par exemple). On le voit aujourd'hui : les établissements qui proposent ce type d'offre sont particulièrement sollicités par des usagers avides de lectures et de découvertes culturelles malgré (ou du fait de) leur immobilité. Pour ceux qui n'ont pas encore franchi le pas, c'est le moment de réfléchir à la question. Pour ceux qui ont opté pour des modes de prêts numériques industriels (PNB notamment), il va sans doute falloir interroger les usages de ce type de dispositifs. Pourquoi ne pas choisir également une offre réellement respectueuse de chacun ?

Prêt numérique ou mise à disposition de fichiers ?

Le concept même de prêt dans l'écosystème numérique n'a pas de sens. Un fichier dématérialisé ne se prête pas, contrairement au livre imprimé : il se copie indéfiniment sans déperdition de qualité. Comment, dans cette optique, envisager de mettre en place des sortes de carapaces numériques autour des livres, surtout lorsque l'on sait que ces verrous (DRM) sont :

  1. chers pour les collectivités : 2€ par livre, pour notre distributeur, cela correspond pratiquement à la moitié du prix de vente public de nos titres
  2. contraignants pour les usagers : nécessitent l'installation et l'utilisation d'un logiciel tiers, lequel gère dans les faits la durée du prêt, ou le retour de l'exemplaire (avec le SAV que cela suppose auprès des lecteurs, SAV que les bibliothécaires eux-mêmes doivent assumer)
  3. perturbants dans la lecture : selon les décisions de l'éditeur du livre, impossibilité d'effectuer des actions simples vis à vis des textes (impression, copier-coller, etc.)
  4. peu sûrs quant à la confidentialité des données : qui a accès aux données de lecture des livres (qui a lu quoi et jusqu'où, combien de temps passé dans chaque livre, etc.) et jusqu'à quel point sont-elles exploitées par des tiers ? Qui sont ces tiers, par ailleurs (dans l'écosystème PNB, celui qui est soutenu ce n'est pas l'éditeur indépendant qui propose ses livres au téléchargement, ce sont les grands groupes et la multinationale qui fournit les DRM) ?
  5. flous quant aux budgets des établissements : avec ce système où l'établissement a droit à un certain nombre de "prêts" par livres, les bibliothèques sont littéralement dans la position de voir les titres les plus empruntés devenir les plus coûteux, puisqu'elles doivent le racheter en permanence si elles souhaitent continuer à le proposer à ses lecteurs

Simplicité de notre offre

Nous avons fait quant à nous le pari d'une offre sans DRM ni verrous, sans chronodégradabilité et sans suivi des données utilisateurs. Pourquoi ? Parce qu'il convient de respecter au mieux les droits de chacun : les nôtres, comme éditeur indépendant de littérature contemporaine, mais aussi ceux des établissements abonnés, ceux des lecteurs et ceux des auteurs avec qui nous travaillons et qui touchent une part importante du montant des abonnements, part qui leur est rétribuée chaque année sous la forme de droits d'auteur.

Mais pas question de faire semblant de prêter quoi que ce soit. Notre catalogue de plus de 700 titres à ce jour est proposé dans son ensemble comme abonnement pour une mise à disposition des fichiers. Celle-ci s'opère selon deux formules (de base incluses dans l'abonnement et utilisées parfois en complément par les établissements, en fonction de leurs désirs et de leurs besoins) :

  1. Un accès à l'ensemble des fichiers directement via nos serveurs sur FTP : la bibliothèque peut ainsi les installer sur le matériel de son choix (postes informatiques en salle, serveurs pour accès à distance ou liseuses/tablettes pour du matériel de prêt)
  2. Un accès à distance pour les usagers eux-mêmes via notre plateforme dédiée. Libre à chacun de télécharger ensuite les fichiers eux-mêmes pour pouvoir les installer sur le matériel de leur choix

Avec ce modèle d'abonnement, il n'y a pas de mauvaises surprises dans les budgets des établissements : l'abonnement est annuel et son prix correspond au bassin de population desservie ou au nombre d'utilisateurs des structures, le tout sans limite de téléchargements ou de copies (elles-mêmes permises dans le cadre de la sphère privée).

Techniquement, ça marche comment ?

La plateforme d'accès à distance peut être connectée à votre établissement à partir du moment où l'établissement dispose d'un espace d'authentification pour ses inscrits (la plupart du temps, via un système de numéro de carte de bibliothèque et de mot de passe). Selon le fonctionnement de cet espace, nous pouvons nous y raccorder via des accès de type :

  1. SSO : Single Sign-On : possibilité de se connecter avec les mêmes
    identifiants à plusieurs services
  2. CAS : Centre Authorization Server : un serveur qui permet le Single
    Sign-On souvent mis en place à l'échelle d'une communauté territoriale
    ou par un portail comme Orphée qui donne accès à diverses ressources
    numériques.
  3. Autorisation d'IP : système permettant de restreindre l'accès aux
    connexions émanant du serveur (ici d'une bibliothèque) dans lequel
    l'utilisation d'un "reverse proxy" permet d'éviter qu'un accès prétende
    émaner de cette adresse ou plage d'adresses alors que ce n'est pas le cas.

 

Dans les faits, tout est très simple : l'usager se rend sur notre site, choisit la bibliothèque dont il dépend dans une liste, et se connecte via ses identifiants et mot de passe sur le module de connexion qui apparaît alors. Nous n'avons à aucun moment accès ni aux données des personnes (comptes, identifiants, mots de passe...) ni aux lectures qu'elles choisiront ensuite (nos statistiques de téléchargement et d'accès concernent uniquement la bibliothèque en compte avec nous, et non des profils utilisateurs). Une fois connecté, l'usager peut tout simplement naviguer sur notre site pour choisir le ou les livres qu'il souhaitera télécharger. L'ouverture du fichier sur le matériel de son choix (liseuse, tablette, smartphone, ordinateur) se fait sans nécessité d'installation de logiciel tiers.

Une étude de cas : la médiathèque d'Aigues-Vives

La situation particulière que nous sommes tous en train de vivre durant le confinement nous amène à nous interroger sur nos pratiques : d'ordinaire, l'abonnement d'une bibliothèque à notre offre relève du temps long (celui, notamment, des appels d'offre et des budgets municipaux). Fin mars pourtant, la médiathèque d'Aigues-Vives nous a contacté pour discuter d'un abonnement à mettre en place rapidement, pour permettre à ses usagers de disposer de livres numériques pendant la quarantaine. Nous travaillons depuis plusieurs années avec un développeur web, Romain Dorr, qui s'est chargé de moderniser notre site pour les particuliers et de développer la plateforme d'accès à distance pour les usagers abonnés : nous l'avons donc naturellement sollicité pour s'atteler à la tâche. La situation n'était pas forcément la plus simple pour un raccordement rapide : avec un serveur CAS déjà en place dans l'établissement, nous aurions pu simplement nous y rattaché très rapidement. Il nous a fallu opter plutôt pour un connecteur SSO à adapter depuis notre système déjà actif auprès d'autres établissements. En quelques jours, et après plusieurs échanges avec la personne en charge de la médiathèque, ce connecteur a pu être aménagé pour faire le lien entre notre plateforme et l'espace numérique de l'établissement et un abonnement a pu être ouvert tout début avril. C'est probablement l'abonnement le plus rapide que nous ayons mis en place au pied levé !

Notre offre relayée ici & là

Dans Actualitté

Article à paraître prochainement dans la revue Bibliothèque(s) publiée par l'ABF

Présentation de la maison d'édition et de notre offre aux bibliothèques dans Connaître et valoriser la création littéraire numérique en bibliothèque, paru aux Presses de l'ENSSIB sous la direction de Franck Queyraud

Quelle place pour les bibliothèques dans l'écosystème du texte numérique ?, intervention de Philippe Aigrain à la médiathèque André Malraux de Béziers-Méditerranée lors d'une journée d'étude sur le thème "Le libre en bibliothèque : nécessité, engagement ou opportunisme?"  (vidéo)

Plus d'infos sur notre offre et possibilité de recevoir un compte test pour explorer la plateforme d'accès à distance 

Contacts

Contactez-nous pour toute demande d'informations concernant notre offre ou pour un devis :

collectivites@publie.net

06 23 89 71 82

Notre offre à destination des bibliothèques et collectivités a bénéficié du soutien de la région Occitanie - Pyrénées - Méditerranée.

« Carnet de bord 2020, semaine 15
Carnet de bord 2020, semaine 14 »