[REVUE DE PRESSE] Éric Dubois, Mais qui lira le dernier poème ? 22/06/2014 – Publié dans : La revue de presse – Mots-clé : , ,

Merci à Jad Seif. Retrouvez l’article originel ici.

dubois_mais-qui

Publié en 2011 chez Publie.net, Mais qui lira le dernier poème? d’Eric Dubois s’inscrit dans notre époque et la cerne. La problématique principale du recueil, c’est l’écriture poétique; mais tout en s’interrogeant sur l’écriture, le poète questionne le monde et ses propres craintes - le poète est écriture. Le dernier poème dont il est question dans le titre, ce n’est pas le dernier poème du recueil, mais celui écrit avant la mort - l’écriture poétique et la vie sont en adéquation. Le langage d’Eric Dubois est simple sans être simpliste; le poète, refusant la complexité du langage poétique du XXème siècle, inscrit la lassitude du XXIème siècle dans ses vers. La poésie de Louis-René Des Forêts résonnait déjà de cette lassitude; mais ici, elle est accentuée. Les vers excèdent rarement six mots, animés par deux désirs contradictoires: celui de se taire, et celui d’aller au-delà du poème, vers le monde - « Accords au loin/ dans le cœur/ Vibrent les voix ». C’est souvent entre les lignes que le poète doute, un doute qui par moment s’exprime clairement: « Par la fenêtre fermée/ Le Monde à ta portée/ n’est qu’illusion ». RER A, ordinateur ou clef USB sont là, composant un paysage que le poète traverse, tentant par l’écriture de donner un sens à sa vie - sans vraiment y parvenir. Le monde est morne, ennuyeux, y règne la désillusion. Les idéaux du XXème siècle n’étant plus d’actualité, le poète doit se restreindre, condamné au silence qu’exigent les conventions de notre monde, un monde endormi par l’inaction des consciences. Désireux de faire entendre une voix singulière, il se restreint.


SE PROCURER LE LIVRE EN PAPIER + NUMÉRIQUE