[Nouveauté] Parution d’Une ville souterraine : le livre numérique complémentaire du feuilleton en ligne 15/01/2014 – Publié dans : Notre actualité – Mots-clé : , , , , , , ,

Aujourd’hui paraît en livre numérique Une ville souterraine, de Charles Carpentier. Une première expérience pour nous, puisque ce texte a d’abord été publié en feuilleton en ligne sur notre site compagnon, que nous proposons aujourd’hui en livre numérique. Nous vous invitons à découvrir tous les textes et les feuilletons en ligne, pour vous donner un avant-goût de ce que renferment les livres de cette collection si particulière.

Une ville souterraine a été notre premier feuilleton publié, il a rencontré  son petit succès, mais le mieux est de laisser Philippe Éthuin, directeur de la collection ArchéoSF, vous le présenter. À noter qu’il s’agit ici d’un extrait de la présentation, à retrouver en intégralité dans le livre, avec notamment des informations inédites sur l’auteur.

carpentier-03Les cavités de notre planète sont fort peuplées même si le commun des Terriens l’ignore. Les hommes ont imaginé des terres creuses, des mondes cachés sous nos pieds, des civilisations ayant survécues dans les entrailles de la Terre. Dans leur monumental essai, Les Terres creuses, Guy Costes et Joseph Altairac recensent plus de 2200 textes pour constituer une « bibliographie géo-anthropologique commentée des mondes souterrains imaginaires et des récits spéléologiques conjecturaux ». Plusieurs thèmes peuvent en être dégagés : le récit préhistorique, l’utopie – qui trouve sous terre une nouvelle localisation —, la grotte merveilleuse, le monde intérieur, le tunnel fantastique et/ou extrapolé, la race souterraine, le monde perdu etc.

Si l’on en croit les romanciers, sous la Terre ont survécu diverses civilisations que l’on croyait disparues : André Armandy présente une civilisation maya dégénérée dans Le Démon bleu (Miss Démon) et Jean Bonnéry une survivance inca (Les Prisonniers de la Montana) en 1925, Maurice Schneider et MC Poinsot nous racontent la fin de la cité babylonienne cachée dansSémiramis, reine de Babylone (1926), Albert Bonneau imagine des cavités peuplées de descendants des Égyptiens (La Cité sans soleil, 1927), etc.

Une Ville souterraine, histoire merveilleuse deCharles Carpentier relève de ce que les anglo-saxons nomment les « Lost Race Novel ». En Normandie, à proximité d’Avranches, le héros ne trouve rien de moins qu’une ville en tout point semblable à la Rome impériale survivant depuis l’Antiquité.

Une Ville souterraine nous entraîne sous le plateau du Châtellier dans l’arrondissement d’Avranches (Manche) sur les pas du narrateur (qui partage nombre de centres d’intérêt avec l’auteur). Le lieu est celui d’une bataille qui opposa le Gaulois Viridovix, chef des Unelles, et son armée à Sabinus pendant la conquête de la Gaule par les Romains. Des légendes locales mentionnent l’apparition d’une fée vêtue à l’antique et de soldats casqués et solidement armés comme les anciennes troupes romaines. Le narrateur décide de les surprendre… et c’est lui qui va être surpris de découvrir la merveilleuse ville souterraine, ses habitants, leurs habitudes et leur vie quotidienne mais aussi les intrigues politiques ou les risques à vouloir introduire des nouveaux concepts et techniques dans une société figée depuis près de deux mille ans.

Le projet de Charles Carpentier n’est pas seulement de distraire le lecteur avec une bonne intrigue. Dans sa préface, il indique : « On entredans la ville souterraine avec effroi ; on s’y engage avec curiosité ; on la parcourt avec étonnement ; et on regrette de ne pas la connaître davantage, avant de la quitter. Il semble qu’on ne devrait jamais écrire un livre sans chercher à instruire en amusant ; mais il ne serait peut-être pas trop téméraire de mettre cette épigraphe sur la couverture de celui-ci : ICI ON S’AMUSE, ET ON S’INSTRUIT ! ».

Il s’agit bien de reconstituer avec précision la vie quotidienne des Romains mais pour cela il faut donner envie au lecteur : l’auteur « a voulu faire une œuvre d’une exactitude parfaite, au point de vue historique, et pour en rendre la lecture plus attrayante, il a développé cette histoire dans une fiction. »

Ce moyen narratif vaut à l’auteur d’être désormais régulièrement cité dans les ouvrages sur la science-fiction en général et sur les mondes perdus en particulier. C’est peut-être ce qui le surprendrait le plus…

Philippe Éthuin

[divider style= »dotted » height= »40px » ] [button link= »http://librairie.publie.net/fr/ebook/9782814507685/une-ville-souterraine » round= »yes » size= »normal » color= »blue » flat= »no » ]Télécharger le livre[/button] [button link= »http://archeosf.publie-net.com » round= »yes » size= »normal » color= »blue » flat= »no » ]Aller sur le site compagnon[/button]