Continuer à lire…

Rencontre en chair et en os avec Claire Tabouret, Léa Bismuth et Jérémy Liron

La littérature numérique a bel et bien une existence concrète et celle-ci vient des livres eux-mêmes, des lectures que l’on en fait, des échanges qu’ils suscitent, des dialogues qu’ils instaurent. Les places assises manquaient, ce samedi 5 octobre dans la galerie Isabelle Gounod, rue Chapon, à Paris pour accueillir les visiteurs venus assister à la présentation du livre de Claire Tabouret et Léa Bismuth, « L’espoir des spectres », tout juste paru dans la collection Portfolio. Dans la salle, artistes, galeristes, critiques…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

Claire Tabouret : « des présences fantomatiques », sur France Culture

Pour accompagner son exposition à Paris, à la Galerie Isabelle Gounod — PROSÔPON [jusqu'au 31 octobre]—, Claire Tabouret est invité de La Vignette, sur France Culture. L’occasion pour elle de parler de son désir de peinture, et comment il s’ancre loin, l’enfance, comment il prend appui sur le paysage, et des motifs qui s’en arrachent ; et comment est venu s’affronter un rapport politique au monde et à ses images, Lampedusa et les printemps populaires de 2011. À écouter…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

[Nouveauté] L'espoir des spectres : bienvenue dans l'étrange monde de Léa Bismuth et Claire Tabouret

Parution ce jour, et très fier, de L’Espoir des Spectres, aux éditions Publie.net, dans la collection Portfolios — et encore une fois, grand merci à Roxane Lecomte pour l’élaboration de l’ePub. C’est d’abord un désir de Jérémy Liron, compagnon de route dans l’aventure Portfolios : celui de solliciter la plasticienne Claire Tabouret, dont il suit le travail depuis quelque temps, pour un livre. Au printemps, je découvre les peintures de Claire à l’occasion de son exposition Les Insoumis — des visages, des regards qui dévisagent surtout et…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

Let's take a ride (à Jérusalem)

Absurde, lassant, généreux, concupiscent ou juste curieux : les chauffeurs de taxi, à Jérusalem, sont tous différents mais ici reliés par une passagère. Cette passagère discrète, Sabine Huynh, ne se retient pourtant pas de noter les mots échangés avec ces conducteurs protéiformes, ces humains dont la seconde maison est une auto. En parallèle des mots, des photos qui viennent ponctuer ces brefs voyages, qui peignent un portrait fragmenté de Jérusalem, capturées par Anne Collongues. En taxi…

Continuer la lecture