Clotilde Escalle : « les jeûneurs sont des créatures qui recueillent les souvenirs » 10/02/2015 – Publié dans : Un texte/Une voix – Mots-clé : , ,

Tous les mois, nous mettons l’accent sur un auteur au travers de quelques questions.

Nous vous proposons de découvrir Clotilde Escalle et ses Jeûneurs, plongée dans une littérature où l’on doit mettre de côté toute rationalité et faire confiance à ce qui défile devant nos yeux.

clotilde-escalle

Clotilde Escalle, qui êtes-vous ?

Je ne le sais pas trop bien, aucune idée arrêtée là-dessus. C’est peut-être la raison pour laquelle j’écris. Comme si j’avais été catapultée dans cette vie. Mais je commence (il était temps) à m’y habituer.

Qui je suis  ? Un mélange d’expériences, pour certaines explosives, et pour d’autres, heureusement, douces et harmonieuses. Secouez tout ça et vous aurez…

escalle_jeuneurs

Parlez-nous de votre travail. Qui sont ces jeûneurs ?

Les jeûneurs sont à la lisière de la vie, ce sont des créatures qui recueillent les souvenirs, les mots, les pans de vie, les habitudes. Des glaneurs de la vie ancienne, une vie qui leur revient par bribes, et qu’ils aimeraient retrouver tout à fait, sans avoir la faculté de le faire, car leur pensée s’arrête rapidement. Ils nous projettent dans un au-delà du monde, un monde ocre et désertique, où, malgré tout, poussent des coquelicots. Et les mots roulent, comme des graines/corail, qu’ils acheminent vers la fabrique à dictionnaires. Ce récit nous oblige à perdre nos repères, à faire sauter les clôtures, pour un apprentissage autre…

Instinctivement, une phrase plus qu’une autre qui résumerait à elle seule cet ouvrage. Laquelle, et pourquoi  ?

Instinctivement, très vite, les yeux fermés : Les jeûneurs sont des êtres de papier qui nous obligent à la vérité…

Pourquoi ? L’instinct…

Si ce livre devait être une mélodie/musique, quelle serait-elle  ?

Fragmente-Stille, an Diotima, de Luigi Nono, pour, bien évidemment entre autres, ses silences accomplis.

Qu’aimeriez-vous partager en priorité avec vos lecteurs  ?

Le plaisir d’un monde commun, hors du nôtre, la capacité à nous y retrouver, toutes limites dépassées.

SE PROCURER LE LIVRE (PAPIER ET NUMÉRIQUE)

Découvrez le site de Clotilde Escalle.