[NOUVEAUTÉ] Le Journal du Brise-lames, de Juliette Mézenc & Stéphane Gantelet 6 mai 2020 – Publié dans : Notre actualité

Personne n ‘a encore jamais vu ça. Qu’il existe des livres adaptés par la suite en jeux vidéo industriels, c’est entendu. Mais qu’un livre de littérature contemporaine, explorant déjà en son sein tous les genres possibles (le récit, le roman, la poésie, l’essai, le journal, le théâtre, quelle aventure !), se décline dans sa conception même en jeu vidéo littéraire, c’est inédit. C’est le moment. C’est ça, les délices de la création indé. Voilà donc le Journal du  Brise-lames.

Face au port, le Brise-lames de Sète est un rempart à la Méditerranée. En cela, il est aussi un poste avancé pour mesurer la distance entre la ville et la virtuosité des flots. Un trait d’union peut-être ? Création de béton, c’est une entrée rêvée dans les entrailles de la mer. Quoi de mieux comme lieu d’observation pour approcher les vibrations du monde ?

Dans le livre de Juliette Mézenc, le Brise-lames est source de langage et il s’exprime en son nom propre. Il vibre des récits qui le traversent, il abrite des personnages en mouvement ou en fuite, il fixe et il éprouve le temps qui passe et dont lui seul, dans son inertie, est capable de saisir la fluidité (et l’envergure). Dans le jeu vidéo créé par Stéphane Gantelet et Juliette Mézenc en parallèle de l’écriture même du texte, le Brise-lames est un monde en tant que tel. On peut en explorer les tréfonds, remuer ses textures, jouer avec ses ramifications procédurales, découvrir son héroïne mutante. À la manière des grands classiques de nos jeux d’enfance, il est à concevoir comme une série de niveaux pour prendre progressivement la dimension du lieu, et laisser à entendre, sous la voix de l’auteure, le texte lui-même qui se déploie dans l’espace virtuel, celui-là même qu’il a contribué à engendrer. Littérature – jeu vidéo – littérature : la boucle est donc bouclée.

Un extrait du livre

Nos territoires sont les Thélèmes, les anciennes frontières. Des hommes les traversent, d’autres s’y installent. Certains en partent, d’autres y reviennent. Nos territoires sont poreux, à l’extrême, ils sont refuge, ils sont halte, et depuis très longtemps ils ne barrent plus la route à quiconque.
Nous gaspillons. Tout. Par « tout », j’entends le temps. Le temps nous le prenons et nous le gaspillons. Petit on sait faire, mais quand on est grand [ton temps est compté] ça devient de l’art.
Mes murs ont des ]oreilles[ petites mais nombreuses et tenaces, elles s’accrochent, noires, luisantes d’eau de mer, s’ouvrent à peine à peine mais les sons ont surtout
besoin de ces espèces d’espaces, secrets et à demi-fermés, qui les accueillent, long- temps, et les bondissent après, hors d’eux, place, faites place aux sons qui bondissent d’oreille[ à ]oreille et c’est ainsi un réseau tendu d’]oreilles[ entre les Thélèmes, tendez ]vent : sud-est force 3 à 4 revenant secteur Nord force 4 à 5 en seconde partie de nuit[

Le journal d'écriture du Journal du Brise-lames...

...est à retrouver en ligne et en accès libre sur notre site

Le jeu

Le Journal du Brise-lames : le jeu vidéo (teaser) from publie.net on Vimeo.

Cliquez sur l'icône EXE sous Windows et PKG sous Mac.

Le « Journal du brise-lames » est aussi un FPS littéraire : le lecteur évolue en caméra subjective dans un environnement virtuel où lire/voyager fait gagner des points de vie. C’est donc un jeu vidéo d’un nouveau genre. Il n’est pas question ici de tuer des zombies mais plutôt d’arpenter un paysage, contempler, écouter ou lire des textes. Jouer aussi avec l’esthétique du jeu : donner à voir des images « mal finies », faire des barres de vie, des barres de lecture, jouer aussi avec les codes du jeu, la navigation, les niveaux, le rapport particulier au temps pour créer une expérience d’écriture et de lecture inédite, entre jeu vidéo et littérature.
Concrètement, le « Journal du brise-lames » propose une navigation très libre dans des espaces 3D au travers de 4 niveaux. Des textes sont disposés dans des bulles de lecture. À écouter donc, ou à lire si vous voulez couper le son. La lecture est déclenchée par la déambulation du joueur qui est maître du temps et de l’espace. Les textes sont lus par Juliette Mézenc et sont les seuls fichiers audio du jeu. Les autres sons sont produits de manière procédurale (code) par les actions du joueur.
Le jeu est par ailleurs doté d’un carnet de voyage, qui récolte des captures d’écran lors de l’entrée dans une bulle de lecture puis les stocke sur le disque dur du joueur, ainsi que d’un carnet de notes qui récolte les textes produits par le joueur dans le Newtopie éditor (niveau Newtopie).
Le jeu est doté d’un système de profiles et de sauvegardes permettant à plusieurs personnes de sauvegarder leurs « parties » pour la reprendre ultérieurement. Des éléments de la « cuisine interne » du jeu apparaissent régulièrement dans l’optique de rendre visibles les données nécessaires à la production de l’image qui s’affiche en temps réel sur l’écran.
Le jeu est disponible pour ordinateur sous Windows et Mac. La configuration minimale pour une bonne expérience de jeu sans ralentissements est un processeur i3 avec 4 go de Ram et une carte graphique dédiée.

Instructions d'installation du jeu > https://www.publie.net/installation-du-jeu-journal-du-brise-lames/

N'hésitez pas à nous contacter info@publie.net pour toute question.

 

Nos territoires sont les Thélèmes, les anciennes frontières. Des hommes les traversent, d’autres s’y installent. Certains en partent, d’autres y reviennent. Nos territoires sont poreux, à l’extrême, ils sont refuge, ils sont halte, et depuis très longtemps ils ne barrent plus la route à quiconque.

Le Journal du brise-lames est un poème épique dit à des tétrapodes. Le Journal du brise-lames est un essai documenté sur le brise-lames de Sète, qui fait barrage de son corps pour protéger le port de la mer. Le Journal du brise-lames est une pièce de théâtre où chaque voix porte une fiction en elle. Le Journal du brise-lames est un roman qui sait sonder les profondeurs du béton poreux, de l’eau violente, et des courants temporels. Le Journal du brise-lames est un jeu vidéo unique réalisé par Stéphane Gantelet donnant à voir respirer le Journal du brise-lames, dont l’accès est inclus dans l’achat de ce livre. Bien sûr, le Journal du brise-lames est aussi un journal. Il s’exprime en son nom propre. Et il s’adresse à vous.

Matière vivante prise dans un incessant va-et-vient qui évoque autant le rythme des marées que le circuit du sang dans un corps humain, cette œuvre hybride ne cesse de s’incarner et se réincarner sous la forme de ces coulées de mots qui ne coagulent pas dont seule Juliette Mézenc a le secret.

 

*
*     *

120 pages

Livre numérique seul, ISBN 978-2-37177-219-9  : 5,99€

Livre numérique + jeu vidéo : 9,99€

Livre papier,  ISBN 978-2-37177-584-8 :  15€

(comprend également le livre numérique et le jeu vidéo)

 Vous pouvez commander ce livre directement sur notre boutique (une manière de soutenir la maison d’édition et ses auteurs) ou en ligne (Place des libraires, etc.) — et bien évidemment chez votre libraire en lui indiquant l’ISBN 978-2-37177-584-8, distribution Hachette Livre.

ACHETER LE LIVRE

« [REVUE DE PRESSE] Des étés Camembert : un récit coup de poing
Carnet de bord 2020, semaine 18 »