Continuer à lire…

Pourquoi faire littérature autour de la surveillance ? 14 novembre 2016 – Publié dans : Réflexion(s)

Ce texte peut-être lu indépendamment mais il s'agit de la seconde partie d'une intervention à la librairie Ombres Blanches de Toulouse dont la première partie a été publiée ici. La lecture préalable de la première partie peut clarifier certains points. Cette seconde partie est publiée ici parce qu'il me semble qu'elle éclaire certains des choix de publie.net. Philippe Aigrain Pourquoi faire littérature autour de la surveillance ? À cette question, on pourrait répondre que ce…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

[REVUE DE PRESSE] Surveillances, lu par Tu Lis Quoi 29 juin 2016 – Publié dans : La revue de presse

Merci à TuLisQuoi pour sa lecture, billet à retrouver ici ! Ces histoires là vous feront froid dans le dos. Et peut-être même réfléchir à deux fois avant de poster votre localisation au supermarché… La quatrième de couv : Fut un temps où la sauvegarde de nos vies (sauvegarde au sens informatique qu’on lui prête aujourd’hui) était l’apanage des artistes, et notamment des écrivains. Mais, à l’heure de la surveillance de masse, des réseaux sociaux et des algorithmes…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

[REVUE DE PRESSE] Surveillances, écrire l'ère du soupçon – Publié dans : La revue de presse

Billet initialement publié sur le site Diacritik et écrit par Christine Marcandier, merci à elle ! Surveillances : écrire l’ère du soupçon Mur parisien © Christine Marcandier Autrefois —  « Quand tu penses qu’autrefois c’était hier » (Claro) —, les archives de nos vies étaient personnelles (photographies, journaux intimes, transmissions de récits) ou plus collectives, quand artistes et écrivains s’en emparaient. Aujourd’hui, toutes les vies sont surveillées, archivées, quasi en temps réel, via réseaux sociaux, traçages d’algorithmes…

Continuer la lecture