slide-publienoel2016

10 PORTRAITS MYSTÈRES pour 10 CLASSIQUES CONNECTÉS et DES LIVRES SURPRISES !

Du 10 au 19 décembre, nous publions quotidiennement un portrait fictif créé par Christine Jeanney directement inspiré des livres de notre catalogue. Reconnaissez le livre — vous n’avez pas besoin de l’avoir lu — et vous ferez partie du tirage au sort vous permettant de gagner un exemplaire papier des Classiques connectés + un exemplaire papier d’un livre surpriseLes livres seront envoyés début janvier.

Chaque portrait sera publié sur cette page, sur notre page Facebook et sur notre compte Twitter. Nous contacterons le gagnant le lendemain du tirage au sort. Le jeu stoppe à minuit tous les jours.

Pour participer, envoyez votre réponse sur Facebook, Twitter ou par mail à equipe[@]publie.net.

Un exemple ?

Pull rouge, pantalon noir. Rue Henri Michaux, il attend, peut-être un taxi, ou un bus. Il sort un livre de son sac. Il semble perplexe, son visage est un peu plissé par l’étonnement. Il manipule le livre en le feuilletant, en revenant en arrière, puis plus loin (« Trois itinéraires sont proposés » lit-il, ça, ça n’est pas commun). Il s’arrête sur la page qui porte le numéro 1.1, à cause des mots « on devrait moins penser ». Et il pense.

La réponse ?
Millimètres.

Elle lit debout (ça a l’air important cette position). Elle se balance légèrement de gauche à droite et de droite à gauche, puis stoppe, puis recommence (et le nombre de balancements est toujours pair). Elle pense qu’elle aussi, comme la fille du livre, il y a des choses qu’elle se sent obligée de faire, un nombre de fois précis, de vérifier, un nombre de fois, précisément, pour que tout aille bien. Qu’à elle aussi on a dit des choses lorsqu’elle avait huit ans, dix ans, douze ans, quatorze ans. Et elle aime bien cette idée d’une possible renaissance en langue étrangère.

De quel livre parle-t-on ici ?

La Vie verticale.

Place Sheffield, près de la fontaine à deux têtes (peut-être une statue de Janus ?), elle est plongée dans sa lecture. De son sac, posé à côté d’elle, dépasse le coin d’une feuille, une partition musicale. C’est un sac en forme de sac, on pourrait même dire, c’est étrange, qu’il est en forme de sac de farine. Sauf qu’il a des couleurs partout.

De quel livre parle-t-on ici ?

Rubato.

Square Borgès : Il rit tout seul en lisant. Parfois on entend ce qu’il écoute, car un peu de son s’échappe de ses écouteurs (du Brassens, du Souchon). Un corbeau passe à proximité, sans doute attiré par… on ne sait quoi. Il est très connecté, tablette, smartphone, on dirait qu’il connaît par cœur le monde des données algorithmiques, comme ces fables qu’on apprend à l’école.

De quel livre parle-t-on ici ?

Les Classiques connectés.

Hélène, elle s’appelle Hélène – mais ce n’est pas une sainte. Elle s’évade en lisant, elle aime lorsqu’elle peut embarquer à bord d’un sous-marin qui vient d’être inventé (elle en parlait  avec quelqu’un l’autre jour, de la « poésie des boulons »). Elle aime s’enfuir en Amérique sur les traces de Simon Bolivar. Son chien s’appelle « Petit Caporal », et elle peut raconter pourquoi.

De quel livre parle-t-on ici ?

Les Autres vies de Napoléon Bonaparte

Ses chaussures sont usées, elles ont l’air d’avoir parcouru des kilomètres et des kilomètres, peut-être jusqu’à l’autre bout du monde. Il attend peut-être un taxi, pour une nouvelle destination, et il cherche dans ce livre-là, ce livre en particulier, la trace d’une rue, d’un carrefour qu’il voudrait aller observer lui-même, ou c’est le nom d’un café, d’un hôtel qui le fait rêver (mais derrière l’apparence du rêve, c’est la vie, foisonnante, et peut-être la fièvre qui l’attend, ou la solitude, ou cette sensation étrange de dormir dans la rue au milieu d’autres dont c’est le quotidien). Dans sa poche, des itinéraires, certains ne sont pas encore écrits.

De quel livre parle-t-on ici ?

Big Bang City.

Elle est assise dans le métro, elle lit, le métro passe dans un tunnel. Le métro passe dans une grotte immémorielle. Le métro passe entre les ombres. Le plan du métro et le plan de la ville et le plan d’une autre ville se superposent. Des clandestins passent dans ce tunnel, s’allongent sur le toit du métro, et elle lit, elle tente de se repérer entre le dessous, le dessus et les mémoires accumulées.

De quel livre parle-t-on ici ?

Marcher dans Londres en suivant le plan du Caire

Il se trouve dans sa cuisine et il a très envie de faire une soupe, ou une recette poétique, et il a très envie que son amie l’aide à bousculer, à révolutionner, à démonter pour remonter, ça risque d’être salvateur pense-t-il, on pourrait réapprendre, désapprendre, aujourd’hui et demain, c’est dément. Dans la soupe de poésie il y aurait un crescendo ajoute-t-il. Et la musique de Patty Smith s’entend depuis là où il est, c’est comme une armée de sons, une armée musicale et amoureuse en marche.

De quel livre parle-t-on ici ?

Une armée d’amants

Elle lit un roman noir, aussi noir qu’un étang d’encre. Elle lit l’histoire d’une Chinoise inquiétante, de gangsters russes et il y a des cadavres partout. Sur son poignet, un tatouage en forme de serpent, et puis deux lettres sur ses index, des majuscules.

De quel livre parle-t-on ici ?

La Saga de Mô

Lorsqu’il ne lit pas, il joue de la guitare, c’est l’un ou l’autre. Ou il est entre-deux. Il est coiffé bizarrement, un peu comme le serait un chevalier, ou un guerrier venu des terres du Nord. Lorsqu’il se met à chanter, c’est une chanson qui parle d’argent, de swing et d’alchimie. Puis il s’en va entre deux sons, il disparaît.

De quel livre parle-t-on ici ?

Local héros

Elle lit, mais elle se cache, elle s’arrange pour que les caméras ne la voient pas. Elle fuit les détecteurs, elle voudrait échapper aux algorithmes qui la traquent. Elle guette ceux qui la guettent tout en lisant. Mais elle voudrait avant tout se sauver, ou même se sauvegarder à l’intérieur des pages.

De quel livre parle-t-on ici ?

OFFREZ UN ABONNEMENT À VOS PROCHES

Faites découvrir la lecture numérique à vos proches et soutenez les auteurs de littérature contemporaine. Un catalogue de plus de 600 titres, de multiples collections, des titres sans verrous numériques, la possibilité de lire de manière illimitée pendant un an, de télécharger… Et nul besoin de tablette ou de liseuse, les livres se lisent aussi avec un navigateur internet !

OFFREZ DES LIVRES, TOUT SIMPLEMENT !

Notre catalogue compte plus d’une centaine de livres papier (version numérique incluse), ils auront tout à fait leur place au pied du sapin !