La lettre d’info : novembre 2014 11/11/2014 – Publié dans : La lettre d'info – Mots-clé : , , , , , , , , , , ,

Amis auteurs, lecteurs et soutiens,

Chez publie.net, nous aimons les grands écarts. Lorsque je présente les différents collections et univers qui composent notre maison, je suis souvent amusé des réactions de certains qui s’étonnent de voir Rabelais et la old-SF côtoyer la création littéraire dans ce qu’elle a de plus contemporain. Ces approches du lieu, de l’autre, de soi et en-soi, ce sont — je l’évoque souvent — ces voix plurielles qui me font, et je l’espère, qui vous font vibrer.

Novembre se termine, et déjà, décembre nous assaille de ses alléchantes promesses.

Mais alors que depuis ma caniculaire Asie, je me trouve à l’opposé de cette tradition occidentale, impossible de faire un pas sans voir un sapin ou une version karaoké rétro-punk dejingles bells

Et de me remémorer que plus près de nous, dans notre grand pays de liberté, il y a peu, l’art éphémère était vandalisé, certains n’y voyant qu’un vulgaris phalus sappïnus…

Qu’il s’agisse d’un plug géant ou d’une abstraction néo-commerciale de l’antique célébration, cette opposition d’opinion me rappelle qu’en ce qui nous concerne, c’est de numérique et de papier dont il est constamment question. Pas un jour ne se passe sans lire un nouvel article et énième pique sur l’éternel combat entre le papier et le numérique.

Sous-édition, façade d’auto-édition, ce ne sont là que les moins désagréables définitions que labien-pensance nous rabâche, cherchant à tout prix à nous classifier. Alors, cher publie.net, éditeur numérique, ou éditeur papier avec version numérique au rabais ? Ni l’un ni l’autre. Il ne s’agit que d’un médium proposé en fonction des disponibilités techniques et technologiques d’une période donnée. Demain sera web, et nous nous employons à vous proposer des expériences inédites. Mais après-demain, dans 10 ans ? Qui peut dire quel format sera la norme ?

Plus que par esprit de contradiction, nous sommes pour la découverte de l’autre et cette voix qu’il nous apporte. Le lecteur pourra apprécier une version numérique adaptée à la technologie du moment, mais en définitive, seule l’œuvre compte, ainsi que ceux qui l’inventent et la portent.

Les nouveautés de ces dernières semaines illustrent à elles seules les voies que depuis plusieurs mois, nous arpentons.

À ceux qui nous disent absents ou silencieux de se régaler. D’octobre à décembre, ce sont plus de quinze nouveautés qui continuent à enrichir ce fabuleux catalogue.

Vous y croiserez du théâtre, inaugurant une collection en coédition avec le théâtre du Rond-Point.

De coédition, il en sera également question par le partenariat noué avec l’ËSA Tourcoing, un signe fort en direction des écoles supérieures d’art, de leurs enseignants, étudiants et intervenants. En période d’assèchement budgétaire, terriblement important que ces croisements servent la richesse des champs explorés aux matières et savoir-faire souvent méconnus.

Vous y croiserez également de la traduction, avec l’essentiel travail de Jean-Yves Cotté sur une version inédite de Trois guinées de Virginia Woolf.

Du contemporain, la parole d’une femme, un précipice, ensuite, celui de l’arrivée en papier du fabuleux titre Les Jeûneurs de Clotilde Escalle dont je conseille vivement la lecture. De l’invention, avec un MacGuffin qui démarre aujourd’hui sur les chapeaux de roue, ou encore les explorations d’un trio détonnant avec la toute récente publication de Via & Vers.

Certains font leur premiers pas chez publie.net — vous invite à découvrir l’étonnant Bona Mangangu et son Caravaggio —, d’autres sont des soutiens de la première heure. Mais tous partagent une même énergie, cet être ensemble qui nous caractérise et qui fait notre fierté.

Découvrez ces auteurs talentueux, et osez, vous aussi, le grand écart !

Je vous donne rendez-vous dans quinze jours pour nos surprises de fin d’année. Soyez assurés que nous n’avons pas chômé et que nous aussi, nous allons vous gâter.

Littérairement vôtre,
Gwen Catalá

Lire la newsletter complète.